3 questions à Paule Constant


Régulièrement, le Who’s Who donne la parole à une personnalité. Le principe est simple : 3 questions, 3 réponses. Quelques mots ou plusieurs lignes, libre à chacun d’y répondre selon son inspiration.

 

 

 

Quinze ans après avoir obtenu le prix le plus prestigieux de la littérature française pour Confidence pour confidence, Paule Constant fait son entrée à l’Académie Goncourt. L’année 2013 commence sous les meilleurs auspices pour cette femme de lettres qui publie également un nouveau roman, C’est fort la France !

 

- De quoi êtes-vous la plus fière dans votre carrière ?
D'avoir mené simultanément et poussé le plus loin possible une carrière universitaire et une carrière littéraire, qu'elles se soient enrichies l'une l'autre, me permettant de créer le Centre des Ecrivains du Sud qui depuis plus de dix ans accueille au sein de l'Université, dans diverses manifestations, les écrivains contemporains.

- Quel livre auriez-vous aimé avoir écrit ?
S'il ne faut en citer qu'un seul, La Princesse de Clèves.
Mais  tellement d'autres aussi, comme La Disgrâce de J.M. Coetzee, Le Dieu des petits riens d'Arundathi Roy, Une Ceinture de feuilles de Patrick White, Le Carnet d'or de Doris Lessing, La Plaisanterie de Milan Kundera, Le  Pingouin d'Andreï Kourkov, La Puissance et la Gloire de Graham Greene, La Fête au bouc de Mario Vargas Llosa, A l'est d'Eden de John Steinbeck, etc.


 - Si vous n'écriviez pas de livres, vers quelle forme d'expression iriez-vous ?
Le dessin, la peinture.

 


Biographies liées

Dernières publications dans "3 questions à"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants


 

Partenaires

heure minute seconde

boutique

Facebook

who’s who mobile