La séduction : une technique RH ou une attitude naturelle ?



Entretiens, réunions, one-to-one… Que ce soit dans les organisations publiques ou privées, la vie professionnelle est faite en permanence de rencontres et d’échanges, où toutes les qualités humaines sont « impactantes » et où la séduction peut jouer un rôle déterminant. Mais la séduction est-elle simplement une attitude naturelle ou une technique relationnelle ?

 

Au travail, le comportement de chacun a un impact fort sur l’ensemble des relations humaines. Un management agressif et brutal génèrera très rapidement un sentiment de pénibilité dans l’ambiance globale de travail. Même si ce type de situation peut créer des solidarités heureuses entre collaborateurs, celles-ci s’inscriront toujours dans un climat détérioré, rarement bénéfique à l’activité ou au business et difficilement compatible avec une stratégie de motivation des équipes.

 

 

Instaurer un climat de travail serein

 

A l’inverse, un comportement plus respectueux de la personne, de sa fonction, de son expérience ou de son expertise, même et surtout dans un environnement professionnel chargé en stress, généralement lié à une masse de travail importante, participera à instaurer un climat plus serein et des relations humaines apaisées et de qualité.

 

Le rapport de séduction s’installe souvent dès l’entretien de recrutement. Il s’agit pour l’un d’optimiser la valeur de sa candidature par une attitude personnelle qui vient opportunément compléter les talents professionnels. Il s’agit pour l’autre de rendre le poste et l’entreprise séduisante, pour donner au candidat « ferré » le désir de rejoindre une équipe qui aimerait le recruter.

 

Mais le rapport de séduction doit rester, comme dans un couple, permanent. Rien ne doit jamais être considéré comme acquis. Notamment pour conserver ses collaborateurs, et maintenir un niveau de motivation élevé, il faut savoir entretenir la flamme… professionnelle.

 

Le rapport de séduction est plus propice à attirer l’attention de l’autre, à le faire adhérer à un projet, à motiver et faire s’engager une équipe derrière un leader pour affronter des challenges, pour se dépasser.

 

Dans une relation professionnelle à deux, le séducteur apporte une forme de douceur et de calme dans les échanges. Il permet généralement de créer un climat de confiance, souvent plus simple et plus direct. Il permet aussi à l’autre de s’ouvrir plus facilement, de se confier, de se livrer. Bien évidemment, il ne doit pas créer de trouble au risque de basculer d’une relation professionnelle à une relation personnelle.

 

 

Se positionner plus facilement en leader

 

Dans une relation collective, le séducteur se positionnera plus facilement en leader, apportant une dimension plus humaine à une situation, en l’incarnant, non plus derrière la seule autorité de sa fonction, mais beaucoup plus à titre personnel, en tant que femme ou homme.

 

Evidemment, si l’attitude d’un manager donne la direction, elle ne suffit pas à garantir la bonne humeur collective et l’épanouissement d’une équipe, ni d’ailleurs à pourrir complètement une ambiance de travail. Les relations humaines sont bien plus complexes, et le nombre de collaborateurs au sein d’un groupe, comme les personnalités plus ou moins fortes et affirmées qui s’y côtoient comptent pour beaucoup.

 

La séduction, comme l’agressivité, passe par le regard, la voix, les gestes. C’est dans ce sens que l’on peut parler d’attitude plus que de technique. Toutefois, une attitude peut se travailler, se maitriser, pour se transformer en technique, et parfois même en arme.

 

La personne agressive, brutale, ou faisant preuve d’une autorité abusive ou déplacée, ne cherche souvent, et probablement malgré elle, qu’à compenser un manque d’assurance ou de confiance, et parfois de compétences. L’agressivité sera pour elle un bouclier, une protection contre l’autre. Ce type de comportement est plutôt incompatible avec une fonction de manager ou toute autre fonction appelant à d’importantes relations humaines.

 

 

La séduction est avant tout une élégance personnelle

 

Le séducteur a, lui, un atout managérial évident puisqu’il va plus facilement vers l’autre, avec une attitude plus ouverte et plus confiante.

 

Dans la relation professionnelle, la séduction est assurément une question d’attitude. Bien travaillée, elle peut être considérée comme une technique, voire comme une arme. Mais naturelle et assumée, la séduction est avant tout une élégance personnelle.

 

 

 

 

 

 

Frédéric Fougerat est Directeur de la communication du groupe Altran. Enseignant en Master Communication d’influence à l’Institut des médias de Paris (ISCPA), il est le seul « DirCom » français à avoir remporté un European Excellence Award décerné par l’EACD (European Association of Communication Directors).

 

Biographies liées

Dernières publications dans "Tribunes libres"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants


 

Partenaires

heure minute seconde

boutique

Twitter

who’s who mobile