+ de critères

Biographie Elie Wiesel

Elie Wiesel Universitaire, Homme de lettres, Prix Nobel de la paix Décédé le 02/07/2016 (voir toutes les personnalités décédées en 2016)

Wiesel, Elie,
Universitaire, Homme de lettres, Prix Nobel de la paix.
Né le
30 septembre 1928 à Sighet (Roumanie). Naturalisé américain.
Fils de
Salomon Wiesel, Commerçant,
et de
Mme, née Sarah Feig.
Mar.
le 2 avril 1969 à Mlle Marion Erster (1 enf. : Shlomo-Elisha).

Etudes :
Ecoles talmudiques à Sighet, Sorbonne à Paris.
Diplômes :
Plusieurs doctorats des universités américaines.

Carrière :
Journaliste correspondant des quotidiens israéliens Yedioth Ahronoth (1949-70), The Jewish Daily Forward, Professeur d’études juives à l’université de la Ville de New York (Etats-Unis) (1972-76), Professeur titulaire de la chaire de sciences humaines à l’université de Boston (Etats-Unis) (depuis 1976), Professeur de sciences humaines à Yale (1982-83); Ecrivain (depuis 1958); Membre du Comité d’honneur de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Président de l'Académie universelle des cultures (depuis 1993), Président de The Elie Wiesel Foundation for Humanity.
Œuvres :
romans : l'Aube (1960), le Jour (1961), la Ville de la chance (1962, prix Rivarol, 1964), les Portes de la forêt, le Mendiant de Jérusalem (prix Médicis, 1968), le Serment de Kolvillàg (1973), le Testament d’un poète juif assassiné (prix du Livre Inter, prix des Bibliothèques pour tous, 1981), le Cinquième fils (1983, Grand prix du roman de la ville de Paris), le Crépuscule au loin (1987), l’Oublié (1989), Le Cas Sonderberg (2008), Otage (2010); Témoignages, essais, récits, contes : la Nuit (1958), le Chant des morts (1966), les Juifs du silence, Zalmen ou la folie de Dieu (théâtre) (1968), Entre deux soleils (1970), Célébration hassidique I (1972, prix Bordin de l’Académie française, 1972), Célébration biblique, Un Juif aujourd'hui, le Procès de Shamgorod (théâtre), Célébration hassidique II : Contre la mélancolie, Paroles d’étranger, Signes d'exode (1985), Job ou Dieu dans la tempête (en coll., 1986), Silences et mémoire d'hommes (1989), Ani Maamin, un chant perdu et retrouvé; Célébration talmudique (1991), Tous les fleuves vont à la mer (mémoires I,1994), Mémoire à deux voix (en coll., 1995), la Haggadah de Pâque (1995), Se taire est impossible (en coll., 1995), Et la mer n'est pas remplie (mémoires II, 1996), Célébrations prophétiques (1998), le Mal et l'exil (en coll.), les Juges (1999), D'où viens-tu ? (2001), le Temps des déracinés (2003), Et où vas-tu (essais) (2004), Un désir fou de danser (2006), Rashi (2010), Cœur ouvert  (récit, 2011).
Décoration :
Grand-croix de la Légion d’honneur.
Distinctions :
Médaille d'or du Congrès des Etats-Unis (1985) et Médaille présidentielle de la liberté (Etats-Unis) (1992), Prix de l'Universalité de la langue française (1964), prix Nobel de la paix (1986), Docteur honoris causa de nombreuses universités américaines et étrangères.

Distractions :
musique, jeu d’échecs.
Membre
de l'American Academy of Arts and Sciences, de l'American Academy of Arts and letters (1996), du Pen Club, de l'Authors Guild et de la Royal Norwegian Society of Sciences and Letters.


Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +