+ de critères

Biographie Georges Mathé

Georges Mathé Médecin, Universitaire. Décédé le 15/10/2010 (voir toutes les personnalités décédées en 2010)

MATHÉ (Georges), Médecin, Universitaire.
Né le
9 juillet 1922 à Sermages (Nièvre).
Fils d'
Adrien Mathé, Négociant,
et de
Mme, née Francine Doridot.
Mar.
le 23 juillet 1945 à Mlle Marie-Louise Servier (1 enf. : Catherine)

Etudes :
Lycée Banville à Moulins, Faculté de médecine de Paris.
Diplômes :
Docteur en médecine

Carrière :
Externe (1945) puis Interne (1948) des hôpitaux de Paris, Professeur agrégé de cancérologie à la faculté de médecine de Paris (1958), Chef du service d’hématologie de l’Institut Gustave-Roussy (1961), Directeur de l’Institut de cancérologie et d’immunogénétique (1965), Professeur de cancérologie expérimentale à la faculté de médecine de Paris-Sud (1966), Secrétaire général et Editeur de Biomédecine devenue (1960) Biomedecine et Pharmacotherapy (1955), Membre de la Royal Society of Medicine et de la New York Academy of Sciences, Conseiller technique au cabinet de Raymond Marcellin (ministre de la Santé publique, fév. 1964-janv. 1966), Président du Comité consultatif de la recherche scientifique et technique (1972-75), Chef du service des maladies sanguines, immunitaires et tumorales de l'hôpital Paul Brousse (1980), Consultant à l'Hôpital suisse de Paris (1991) et à l'Hôpital oncologique de Sofia (Bulgarie), Président du comité cancer à l'hôpital européen de Rome (Italie) (depuis 1990), Directeur pour la Recherche et pour le Développement du Centre médical international de Belgrade (Serbie) (depuis 1996), Ancien membre du conseil d’administration de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).
Œuvres et travaux :
le Métabolisme de l’eau (1952), Colloque sur la chimiothérapie des cancers et des leucémies (1958), la Greffe, aspects biologiques et cliniques (1963), l’Aplasie myélo-lymphoïde de l’irradiation totale (1965), Bone marrow transplantation & white cell transfusion (1970), la Chimiothérapie des cancers (3e éd.,  1975), Cancérologie à l’usage du praticien et de l’étudiant (1976), Immunothérapie active des cancers : immunoprévention et immunorestauration (1976), Sémiologie médicale (en coll., 1976); essais : la Santé est-elle au-dessus de nos moyens ? (1970, en coll. avec sa fille Catherine), le Temps d’y penser (1974), Dossier cancer (1977), Peintures d'enfants, leçon de vie (en coll., 1985); roman : l’Homme qui voulait être guéri (1985); théâtre : Nagasaki (1991), le Sexe des dieux et des diables (1992), le Sida sidère la science, le sexe et les sceaux (1995); travaux sur le métabolisme de l’eau, l’hématologie et la cancérologie (dont la greffe de la moelle osseuse et l’immunothérapie des leucémies et des cancers).
Décoration :
Commandeur de la Légion d’honneur, Grand officier de l’ordre national du Mérite, Commandeur de l'ordre du Mérite de la République italienne.
Distinctions :
prix Cameron (1970), Médaille d’or des hôpitaux de Paris, prix Zimmermann (1977), Health Memorian Award (1977), Bred (1983), Lorenzo il Magnifico (1987), Gohliel (1989), Griffuel (1994), prix Medawar de la Société internationale de transplantation (2002).


personnalités au profil proche de celui de Mathé Georges (sélection automatique)

Fonctions similaires

Entreprises similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +