+ de critères

Biographie Jean Dutourd

Jean Dutourd Homme de lettres, Membre de l´Académie française. Décédé le 17/01/2011 (voir toutes les personnalités décédées en 2011)

DUTOURD (Jean, Hubert), Homme de lettres, Membre de l'Académie française.
Né le
14 janvier 1920 à Paris 17e.
Fils de
François Dutourd, Dentiste,
et de
Mme, née Andrée Haas.
Veuf de
Mme née, Camille Lemercier (2 enf. : Frédéric, Clara [décédée])

Etudes :
Lycée Janson-de-Sailly et Faculté des lettres de Paris.
Diplômes :
Licencié ès lettres

Carrière :
Répétiteur de collège (1942), Fonctionnaire (1942), Administrateur adjoint de Libération et collaboration à plusieurs journaux hebdomadaires et revues (1944-47), Directeur de deux programmes de la BBC à Londres (1947-50), Conseiller littéraire aux Editions Gallimard (1950-66), Critique dramatique de France-Soir (1963-70), Editorialiste à France-Soir (1970-99), Collaboration à de nombreux journaux, hebdomadaires et revues françaises et étrangères, Président du Syndicat des écrivains français (1957-59), Membre de l'Académie française (élu au fauteuil de Jacques Rueff, le 30 novembre 1978).
Œuvres :
le Complexe de César (essai, prix Stendhal, 1946), le Déjeuner du lundi (1948), l'Arbre, Une tête de chien (1949, prix Courteline, 1950), le Petit Don Juan (essai, 1950), Au bon beurre (prix Interallié, 1952), Doucin (1955), les Taxis de la Marne (essai, 1956), le Fond et la Forme (essai, 1958), l'Ame sensible, les Dupes (1959), le Fond et la Forme (tome II), Rivarol (1961), les Horreurs de l'amour (1963), la Fin des Peaux-Rouges, le Demi-Solde (1964), le Fond et la Forme (tome III, 1965), Pluche ou l'Amour de l'art, Petit journal (1967), l'Ecole des jocrisses (1970), le Paradoxe du critique (essai, 1971), le Crépuscule des loups (roman, 1971), le Printemps de la vie (roman, 1972), Carnet d'un émigré (1973), 2024 (roman, 1975), Cinq ans chez les sauvages (1977), Mascareigne (roman, 1977), les Matinées de Chaillot (1978), les Choses comme elles sont (entretien, 1978), le Bonheur et autres idées (essai, 1980), Mémoires de Mary Watson (1980), De la France considérée comme une maladie (1982), Henri ou l'éducation nationale (1983), le Socialisme à tête de linotte (1983), le Septennat des vaches maigres (1984), le Mauvais esprit (en coll., 1985), la Gauche la plus bête du monde (1985), Contre les dégoûts de la vie, le Spectre de la rose (1986), le Séminaire de Bordeaux (1987), Ça bouge dans le prêt-à-porter (1989), Conversation avec le Général, les Pensées, Loin d'Edimbourg (1990), Portraits de femmes (1991), Vers de circonstance (1992), l'Assassin (1993), Domaine public (chroniques,1994), le Vieil homme et la France (1994), le Septième jour. Récits des temps bibliques (1995), le Feld-maréchal von Bonaparte (1996), Journal des années de peste (1986-1991) et Trilogie française (1997), Grand chelem à cœur (1998), A la recherche du français perdu (1999), Essais et autobiographies (2000), Jeannot, mémoires d'un enfant (2000, prix Saint-Simon 2001), le Siècle des lumières éteintes (2001), Contes de campagne (nouvelles, en coll., 2002), Dutouriana (2002), les Voyageurs du Tupolev (2003), Journal intime d'un mort (2004), les Perles et les cochons (2006), Leporello (2007), la Grenade et le suppositoire (2008).
Décoration :
Grand officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'ordre national du Mérite et des Arts et des Lettres.
Distinctions :
prix littéraire de Monaco pour l'ensemble de son œuvre (1961), Grand prix de la Ville de Paris (1999).


personnalités au profil proche de celui de Dutourd Jean (sélection automatique)

Fonctions similaires

Entreprises similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +