+ de critères

Biographie Jean Duvignaud

Jean Duvignaud Homme de lettres. (Autorisé à changer son nom d´Auger en Duvignaud par décret du 20*janvier 1977). Décédé(e) le 17/02/2007 (voir toutes les personnalités décédées en 2007)

DUVIGNAUD (Jean, Octave, Auguste), Homme de lettres. (Autorisé à changer son nom d'Auger en Duvignaud par décret du 20 janvier 1977).
Né le
22 février 1921 à La Rochelle (Charente-Maritime).
Fils d'
Auguste Auger, Professeur,
et de
Mme, née Jeanne Duvignaud,
Mar.
le 12 mai 1973 à Mlle Françoise Hascoet (1 enf. : Mathieu)

Etudes :
Lycée Henri-IV et Faculté des lettres de Paris.
Diplômes :
Docteur ès lettres

Carrière :
Chroniqueur dramatique de la Nouvelle Revue Française (1953-55), Directeur de la collection les Grands Dramaturges (1954-56), Chroniqueur aux Lettres Nouvelles, à l’Express et à l’Observateur, Professeur attaché au Centre national de la recherche scientifique (Institut d’art et d’archéologie) (1954-58), Maître de conférences à la faculté des lettres de Tunis (1960), Maître de conférences (1965-69), Professeur (depuis 1969) à la faculté des lettres d’Orléans-Tours, Directeur de l’Institut de sociologie de l’art, Professeur à l’université Paris VII, Directeur de l’UER de sciences sociales (1980-85), Directeur du laboratoire de sociologie de la connaissance et de l’imaginaire, Directeur de la revue l’Internationale de l’imaginaire, Membre du Pen Club, Président de la Maison des cultures du Monde.
Œuvres :
le Sommeil de Juillet, le Piège, Buchner, dramaturge, l’Or de la République, Pour entrer dans le XXe siècle, la Chasse à l’aigle, Arland, Sociologie du théâtre (2éd. 1974, sous le titre les Ombres collectives), la Tunisie, l’Acteur, Esquisse d’une sociologie du comédien, Introduction à la sociologie (1966), Chebika (1968, réed. 1991), Anthologie des sociologues français contemporains, Spectacle et Société (1970), l’Empire du milieu (1971), Fêtes et Civilisations (1973, 1991), le Langage perdu, la Planète des jeunes (1975), le Ça perché (1976), le Don de rien (1977), Lieux et non lieux (1977), les Tabous des français (en coll., 1981), Chroniques Berbères (1981), Essai sur la différence anthropologique (1973), l’Anomie : hérésie et subversion, Tunisie (avec des photos de Fulvio Roiter, 1974), le Favori du désir (1982), le Propre de l’Homme (1985), la Solidarité (1986), la Genèse des passions dans la vie sociale (1989), le Singe patriote (1993), Perec ou la cicatrice (1993), BK, baroque kitsch (1997), le Pandémonium du présent et Rire et après (1999), le Prix des choses sans prix (2001), les Octos (2003), le Sous texte (2005).
Décoration :
Chevalier de la Légion d’honneur, Commandeur de l'ordre national du Mérite, Officier des Arts et des Lettres.


personnalités au profil proche de celui de Duvignaud Jean (sélection automatique)

Études similaires

Fonctions similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +