+ de critères

Biographie Jean-Pierre Mocky

Jean-Pierre Mocky Comédien, Auteur et Réalisateur de films Décédé le 08/08/2019 (voir toutes les personnalités décédées en 2019)

Mocky, Jean-Pierre pseudo. de Mokiejewski, Jean-Paul,
Comédien, Auteur et Réalisateur de films.
Né le
6 juillet 1929 à Nice (Alpes-Maritimes).
Fils d'
Adam Mokiejewski, Inventeur,
et de
Mme, née Janine Zylinska.
Père
de 6 enfants : Frédéric, Marc, Stanislas, Olivia, Vincente, Vittorio.

Etudes :
Lycée du Parc impérial à Nice, Collège municipal de Grasse, Facultés des lettres et de droit de Paris et de Strasbourg, Conservatoire national d’art dramatique (classe Rollan-Jouvet).
Diplômes :
Bachelier.

Carrière :
Gérant de la société de production Solo Limited (depuis 1983), Propriétaire de la salle de cinéma le Brady à Paris (1994-2002); au cinéma : Interprète notamment les Casse-pieds (1948), Orphée, Deux sous de violettes, Portrait d'un assassin et Occupe-toi d'Amélie (1949), le Rouge est mis (1950), Dieu a besoin des hommes (1951), la Neige était sale (1952), I Vinti (en Italie, 1953), le Comte de Monte-Cristo (1953), le Gorille vous salue bien (1954), le Sourire vertical (1973), Prénom Carmen (1984), Tous les hommes sont des romans (2009), Americano (2011), Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (2017) ainsi que la plupart de ses films; Adaptateur, Producteur et Interprète de la Tête contre les murs (1958); Réalisateur de Nice is nice (1987); Réalisateur et Scénariste des films les Dragueurs (1959), Un couple (1960), Snobs (1961), les Vierges (1962), Un drôle de paroissien (1963), la Grande Frousse (1964, devenu en version intégrale : la Cité de l'indicible peur [1972]), la Bourse et la Vie (1966), les Compagnons de la Marguerite (1966), la Grande lessive (1968), l'Etalon (1969), Solo (1970), l'Albatros (1971), Chut (1972), l'Ombre d'une chance (1973), Un linceul n'a pas de poches (1974), Ibis rouge (1975), le Roi des bricoleurs (1977), le Témoin (1978), le Piège à cons (1979), Litan (1981), Y a-t-il un Français dans la salle ? (1982), A mort l'arbitre (1984), le Pactole (1985), la Machine à découdre, le Miraculé (1986), Agent trouble (1987), Une nuit à l'Assemblée nationale et les Saisons du plaisir (1988), Divine enfant (1989), Il gèle en enfer (1990), la Vérité qui tue, la Méthode Barnol, Mocky Story et Dis-moi qui tu hais (1991), Ville à vendre (1992), le Mari de Léon (1993), Bonsoir (1994), Noir comme le souvenir (1995), Alliance cherche doigt (1997), Robin des mers (1998), Vidange (1998), Tout est calme, la Candide madame Duff et le Glandeur (2000), la Bête de miséricorde (2001), les Araignées de la nuit (2002), le Furet (2003), Grabuge (2005), le Deal, le Bénévole, Touristes ? oh yes ! et 13 French Street (2007), Crédit pour tous, Les insomniaques et Dossier Toroto (2011), A votre bon cœur mesdames (2012), le Mentor et le Renard jaune (2013), Dors.. mon lapin et Calomnies (2014), Monsieur Cauchemar et Rouges étaient les lilas (2015), Les Compagnons de la Pomponette et Le Cabanon rose (2016), Votez pour moi (2017); à la télévision : interprète Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (1986); réalise Colère (2010).
Œuvres :
M le Mocky : mémoires d'outre-monde (2001), Pensées, répliques et anecdotes (2009).
Distinctions :
prix de la critique au festival d'Avoriaz (1982), prix Pape-Clément pour l'ensemble de son œuvre au Festival du film d'histoire de Pessac (2001), prix Alphonse Allais (2013), prix Saint-Germain-des-Prés (2014).


personnalités au profil proche de celui de Mocky Jean-Pierre (sélection automatique)

Études similaires

notre appli mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +