+ de critères

Biographie Michel Ragon

Michel Ragon Homme de lettres Décédé le 14/02/2020 (voir toutes les personnalités décédées en 2020)

Ragon, Michel,
Homme de lettres.
Né le
24 juin 1924 à Marseille 13e.
Fils d'
Aristide Ragon, Sous-officier,
et de
Mme, née Camille Sourisseau.
Mar.
le 28 décembre 1968 à Mlle Françoise Antoine.

Diplômes :
Docteur ès lettres.

Carrière :
Président-fondateur du groupe international d’architecture prospective (1965), Président du Syndicat des critiques d’art français (1966-69), Vice-président de l’Association internationale des critiques d’art (1969-71 et 1975-78), Professeur à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (1972-85), Critique et Historien de l’art et de l’architecture modernes, Romancier, Membre honoraire de l’Académie des beaux-arts du Danemark.
Œuvres :
romans : Drôles de métiers (1953), Drôles de voyages (1954), Trompe l'œil (1956), les Américains (1959), les Quatre murs (1966), Nous sommes 17 sous une lune très petite (1968), l'Accent de ma mère (1980), Ma sœur aux yeux d'Asie (1982), les Mouchoirs rouges de Cholet (1984, Grand prix littéraire de Elle, bourse Goncourt du récit historique et prix Alexandre Dumas), la Louve de Mervent (1985), le Marin des sables (1988), l'Accent de ma mère (1989), la Mémoire des vaincus (1990), Enfances vendéennes (1991), J'en ai connu des équipages (1991), le Cocher du Boiroux (1992), Un rossignol chantait (2001), la Ferme d'en haut (2005), le Prisonnier (2007); essais : Où vivrons-nous demain ? (1963), les Cités de l'avenir (1966), Esthétique de l'architecture contemporaine (1968), 25 ans d'art vivant (1969), l'Art pour quoi faire ? (1971), Histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes (1971-78), Histoire de la littérature prolétarienne en France (1974), l'Homme et les villes (1975), l'Architecte, le prince et la démocratie (1977), l'Espace de la mort (1981), l'Architecture des gares (album, 1984), Du côté de l'art brut (album, 1996), Vingt-cinq ans d'art vivant (1986), les Ateliers de Soulages (1990), Etienne-Martin (en coll., 1991), la Voie libertaire (1991), Journal de l'art abstrait (1992), 1793 , l'Insurrection vendéenne et les malentendus de la liberté (1992), le Roman de Rabelais (1994), les Coquelicots sont revenus (1996), D'une berge à l'autre. Pour mémoire 1943-1953 (1997), le Regard et la mémoire (1998), Un si bel espoir (1999), Georges & Louise (2000), Un rossignol chantait (2001, rééd., 2003), 50 ans d'art vivant (2001), Un amour de Jeanne (2003), Gustave Courbet (2004), le Prisonnier (2007), Dictionnaire de l'anarchie (2008), Ils se croyaient illustres et immortels... (2011), Journal d'un critique d'art désabusé (2013).
Décoration :
Chevalier de la Légion d'honneur et de l’ordre national du Mérite, Commandeur des Arts et des Lettres.
Distinctions :
Lauréat de l’Académie française, Grandes médailles d’argent et de vermeil de l’Académie d’architecture, Grand prix Poncetton de la Société des gens de lettres pour l'ensemble de son œuvre (1997).


personnalités au profil proche de celui de Ragon Michel (sélection automatique)

Études similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +