+ de critères

Biographie Philippe Boiry

Philippe Boiry Conseil en relations publiques Décédé(e) le 05/01/2014 (voir toutes les personnalités décédées en 2014)

Boiry, Philippe, Paul, Alexandre, Henry,
Conseil en relations publiques.
Né le
19 février 1927 à Paris 1er .
Fils de
Pierre Boiry, Industriel,
et de
Mme, née Hélène Reynaud.
Veuf de
Mme, née Jacqueline-Dominique Marquain et de Mme, née Elisabeth de Chavigny.

Etudes :
Institutions Saint-Grégoire à Tours et Saint-Jean-de-Passy à Paris.

Carrière :
Journaliste (1945), Conseil en relations publiques (1956-90), Fondateur de l’hebdomadaire Relations publiques informations (1956), Président-directeur général de l’Agence Philippe A. Boiry Associés (1956-90), Membre fondateur et Ancien trésorier de l’Union nationale des attachés de presse (1957), Secrétaire général du Comité Idée-France (1959-78), Président (1960-70 et 1975-80) puis Président d'honneur du Syndicat national des attachés de presse professionnels, Vice-président et Trésorier de la Fédération française de relations publiques (1971-75), Administrateur du Centre européen des relations publiques (1971), Expert (1973-2006) puis Expert honoraire près la cour d’appel de Paris, Fondateur de l’Institut supérieur d’enseignement des relations publiques (Iserp) (1981), Fondateur de l’Institut des techniques avancées de l’information et des médias (1984), Membre du comité directeur de la Confédération européenne des relations publiques (1982-86), Vice-président de la Foundation for Public Relations Research and Education (1986-87), Doyen (1987), Doyen émérite (1994 et 2002), Doyen (1995) de la Faculté libre des sciences de la communication, Président (1988), Président d'honneur (depuis 1994) du Syndicat national de la presse et des lettres d’information, Membre d'honneur de la confédération européenne des relations publiques (1991).
Œuvres :
les Yeux pour voir (1945), le Cardinal de Granvelle par le Titien (1950), Perles du golf (film, 1959), le Temps mort (1963), Aide Mémoire (1966), les Relations publiques ou la stratégie de la confiance (1989), Eloge et gastronomie de la pintade (1990), les Jeunes dans la résistance et Parti sans laisser d'adresse (1996), Libellules aux ailes de verre et Des jours d'or et de soie (1997), l'Entreprise humaniste et Histoire de la Société des volontaires de 1870 à nos jours, Louis XVII-Naundorff devant l'ADN ou le nouveau masque de fer, Au garde à vous dans ma mémoire, la Magie se perd de nos jours et Des mots sortis pour prendre l'air (1998), la Communication en Russie postsoviétique (en coll.), A contre-jour, René Fallet, poète et Est-ce l'oiseau, est-ce le vent ? (1999), On tue encore Louis XVII, J'aimerais tant vous revoir, le Dossier Louis XVII : Une affaire de cœurs, A force de mentir au temps, Auteuil sous les bombes, Septembre 1943, Relaciones publicas o la estrategia de la confianza (2000), Poèmes de Miserere, Souvenir, oublie-moi, Oxymores et anacoluthes et Naundorff-Louis XVII, le secret des Etats (2001), Persistances rétiniennes (2002), le Velours de la nostalgie, Saules pleureurs et massifs roses, Sans doute était-ce des hasards, Poésies complètes et Des public-relations aux relations publiques (2003), Comme une odeur de chèvrefeuille, Louis XVII avait-il deux cœurs ? et Mélusine et moi (2004), Demain, peut-être (2005), Face au miroir (2006), Que ceci reste entre-nous et le Mystère du cœur de Saint Louis (2008), En fin de compte (2011).
Décoration :
Chevalier de la Légion d'honneur et de l’ordre national du Mérite, Croix du combattant volontaire de la Résistance, Croix du combattant volontaire, Médaille de reconnaissance de la Nation, Commandeur des Palmes académiques, Officier des Arts et des Lettres, Médaille de la Jeunesse et des Sports, Grand Officier de l’Etoile de la Grande Comore.
Distinctions :
Médaille de vermeil de la Ville de Paris, Grand prix européen des relations publiques (1975), prix Le Dissez de Penanrun de l'Académie des sciences morales et politiques (1996), prix Félix de Beaujour de l'Académie des sciences morales et politiques (1998), grand prix Victor Hugo (2001) et grand prix Edmond Haraucourt de la Société des poètes français (2004), Médaille du Tourisme.

Collection
de bagues de cigares.
Membre
et Président délégué (1989), Président honoraire (depuis 2000) de la Fédération nationale des combattants de moins de vingt ans, Président d'honneur de la Centurie des plus jeunes combattants volontaires de la Résistance, de l'Association nationale des combattants volontaires de la Résistance (2000-10), Vice-président du Comité d'action de la Résistance (2001-13), Administrateur du Comité parisien de Libération.


personnalités au profil proche de celui de Boiry Philippe (sélection automatique)

Entreprises similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +