+ de critères

Biographie Philippe Gillet

Philippe Gillet pseudo.*: SAINT-GIL (Philippe), Ingénieur, Ecrivain Décédé le 23/09/2009 (voir toutes les personnalités décédées en 2009)

GILLET (Philippe, Claude, Marie, Jean), pseudo. : SAINT-GIL (Philippe), Ingénieur, Ecrivain.
Né le
13 juillet 1923 à Saint-Didier-au-Mont-d’Or (Rhône).
Fils de
Pierre Gillet, Contrôleur général de l’armée et Président de sociétés,
et de
Mme, née Marguerite Deval. Illustration familiale : son cousin Claude Farrère (1876-1957), Membre de l’Académie française.
Mar.
le 6 juin 1957 à Mme Janine Couder, Ecrivain (sous le pseudo. Claire Vallières) (3 enf. du premier mariage de Mme : Jean-Jacques, Philippe et Claudine Mayer-Gillet [Mme Maurice Garson])

Etudes :
Lycée Janson-de-Sailly à Paris.
Diplômes :
Ancien élève de l’Ecole polytechnique et de Cherchell, Licencié en droit

Carrière :
Ingénieur à l’Entreprise Sofra (1946-55), Attaché à la direction de la société Poliet et Chausson (1955-56), Directeur commercial (1957-64), Directeur général adjoint (1965-78) de la Société Voyer SA (constructions métalliques), Vice-président de Progress (1979-88), Chargé de missions auprès du groupe Egor (1989-91) et du groupe Arco (1992), Sociétaire de la Société des gens de lettres (SGDL).
Œuvres :
romans sous le pseudonyme de Philippe Saint-Gil : la Meilleure part (couronné par l’Académie française, porté à l’écran), la Machine à faire des dieux, le Prince Noir (en coll.), le Vendredi des banquiers (1981), l’Ile d’acier (1983, prix littéraire des ingénieurs 1990), Vincent Bargonne polytechnicien (1995); recueils de poèmes : Dialogues à une voix (prix Jean Cocteau de poésie 1965, couronné par l’Académie française) et Romantismes.
Décoration :
Chevalier de la Légion d’honneur et de l'ordre national du Mérite.


personnalités au profil proche de celui de Gillet Philippe (sélection automatique)

Fonctions similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +