+ de critères

Alain Joyandet

Alain Joyandet

On l’a vu, lors de son récent déplacement à Haïti, soutenir les équipes de secours dans les débris d’un hôtel, ou négocier avec les responsables américains, sur le tarmac de Port-au-Prince, l’atterrissage des Airbus médicaux français. C’est qu’Alain Joyandet se présente avant tout comme un homme de terrain, un « self made man » venu en politique par l’échelon régional. Fondateur d’un journal et d’une radio locale à Vesoul, il en est devenu sénateur-maire en 1995, puis député et enfin ministre, succédant à Jean-Marie Bockel au portefeuille de la coopération. De Vesoul à Port-au-Prince ou Libreville, le chemin semble long, mais Alain Joyandet l’emprunte souvent dans les deux sens, puisqu’il est également tête de liste UMP aux régionales pour la Franche-Comté. S’il est élu, il  espère bien faire exception au non-cumul des mandats, mais s’il est forcé de choisir, il a déclaré qu’il préfèrera la région. La Franche Comté plutôt que la « Françafrique »?


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants