+ de critères

Amaury Hauteclocque

Amaury Hauteclocque

« Servir sans faillir ». La devise du Raid a amené son chef, mardi, à prendre les commandes d’une force encore élargie. A 43 ans, le commissaire divisionnaire dirige désormais 500 personnes surentraînées réunies sous la bannière de la Force d’intervention de la police nationale (FIPN). Constitué des unités d’élite du Raid, des GIPN et de la BRI, ce regroupement a été imaginé pour parer aux attaques les plus violentes (terrorisme, prise d’otages...). Autant dire que si ce patron de « super-flics » a vocation à multiplier les exercices, il doit aussi souhaiter être le moins possible sur le terrain… Petit-neveu du maréchal Leclerc, Amaury de Hauteclocque n’a pas hérité du nom de résistant de son aïeul mais en a été suffisamment inspiré pour hésiter à s’engager dans l’armée. Finalement, c’est avec la police qu’il a pris les armes pour faire les siennes. Qu’importe : le patron de cette police de choc reste avant tout, comme son illustre grand-oncle, un gardien de la paix.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants