+ de critères

Bernard FOCCROULLE

Bernard FOCCROULLE

Ouvert en grande pompe sur le cours Mirabeau ce 27 juin, le Festival international d’art lyrique d’Aix-en Provence promet cette année d’être éclectique, créatif et audacieux. De la musique classique, du baroque, de l’opéra sous toutes ses formes, des mises en scène actuelles : tous les amateurs de « lyrique » devraient s’y retrouver. Bernard Foccroulle, qui a repris les rênes du festival en 2007, a déjà su imposer sa marque sur l’événement en laissant davantage de place au répertoire baroque et à la création contemporaine. Cet organiste belge, premier prix du Conservatoire de Liège, prône l’ouverture de l’opéra aux autres domaines artistiques et à tous les publics. Il a donc invité des créateurs issus d’univers différents à participer à la réalisation des spectacles présentés au Théâtre de l’Archevêché et au Grand Théâtre de Provence. Comme l’opéra de Wagner Le Crépuscule des Dieux, enchanté par la mise en scène de Stéphane Braunschweig, qui a ouvert les festivités. Tandis que, pour sa première participation au festival, le directeur du théâtre de l’Odéon Olivier Py a présenté et modernisé Idoménée, de Mozart. Aix part cette année sur les chapeaux de roue… Comme chaque année durant l’été, des festivals en tout genre prolifèrent aux six coins de l’Hexagone : théâtre, cinéma, rock, jazz, chanson française... Avignon fera ainsi vibrer ses festivaliers avec une rétrospective de l'auteur et metteur en scène libano-québécois Wajdi Mouawad. Les Francofolies de la Rochelle fêteront, elles, leurs 25 ans en réunissant plusieurs générations d’artistes – d’Alain Souchon à Olivia Ruiz. Et il faudra être aussi à Montreux (Jazz Festival), Belfort (Eurockéennes), Lorient (Festival interceltique), Carhaix (Vieilles Charrues), Saint-Malo (Route du Rock)…


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants