+ de critères

Bruno Dubois

Bruno Dubois

« J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien » chantait Jeanne Moreau… Dans un article publié cette semaine dans The Lancet Neurology, le professeur Dubois et un groupe d’experts internationaux proposent un nouveau lexique de la maladie d’Alzheimer afin de la diagnostiquer plus tôt.Ce spécialiste reconnu y démontre notamment qu’une démence avérée n’est plus nécessaire pour identifier cette maladie neurodégénérative. Directeur d’une unité de recherches à l’Inserm, ce fils de médecin marié à une psychologue a inauguré il y a trois semaines l’Institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer (IM2A) dont il est le président. Installé à la Pitié-Salpêtrière, l’IM2A est le premier centre clinique consacré entièrement à la prévention, au diagnostic, à la recherche et au traitement de cette maladie qui touche 850 000 personnes en France. Une corde de plus à l’arc de Bruno Dubois, pour qui cette pathologie pose un véritable défi de santé publique en raison des questions de dépendance qu’elle implique.


Biographie liée

  • Voir la biographie de Bruno Dubois Médecin, Universitaire > FRANCE-ALZHEIMER > HÔPITAL DE LA PITIÉ-SALPÊTRIÈRE (PARIS) > INSTITUT DU CERVEAU ET DE LA MOELLE ÉPINIÈRE (ICM) > INSTITUT NATIONAL DE LA SANTÉ ET DE LA RECHERCHE MÉDICALE (INSERM) > SOCIÉTÉ FRANCAISE DE NEUROLOGIE

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants