+ de critères

Claude Bartolone

Claude Bartolone

L’affaire était acquise depuis la fin des cantonales et le basculement du rapport de force entre le PS et le PCF, mais l’élection de Claude Bartolone à la présidence du Conseil général de Seine-Saint-Denis est tout de même d’importance : en succèdant à Hervé Bramy, il met fin à 40 ans de direction communiste dans ce département symbole de ce qui fut la « banlieue rouge ». L’ancien vice-président de l’Assemblée nationale a été élu au premier tour par 30 voix sur 40, tandis que le candidat UMP recueillait les 10 voix restantes. Cette élection représente l’aboutissement d’un engagement politique local de longue date et renforce l’enracinement de Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis, puisqu’il est arrivé dans le département à l’âge de 9 ans et qu’il y a été élu député pour la première fois en 1981. Il signe également son retour au Conseil général dont il a déjà été vice-président de 1981 à 1992. Dans son premier discours, ce proche de Laurent Fabius et ancien ministre délégué de la Ville a promis qu’il ne ferait pas « table rase » du passé.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants