+ de critères

Gérard Larcher en selle pour un troisième mandat

Portrait de Gérard Larcher

Gérard Larcher a été reconduit au « Plateau » avec 223 voix contre 79. Le sénateur des Yvelines occupait ce poste depuis 2014 et l’avait déjà occupé entre 2008 et 2011. Au lendemain de son élection, il donne le ton en défendant un Sénat « stabilisateur institutionnel », qui « protège les citoyens des lois de pulsions » et « des excès éventuels de l’exécutif ». Une ambition forte dans un contexte de recomposition politique.
Gérard Larcher n’a pas toujours été un homme politique. Docteur en médecine vétérinaire, il se spécialise dans les soins aux chevaux et intègre l'équipe de France de sports équestres pendant quatre années. Rattrapé au galop par ses convictions, il s’engage au RPR et devient maire de Rambouillet en 1983. Trois ans plus tard, à 36 ans, il est élu pour la première fois sénateur des Yvelines. La chevauchée ne fait que commencer : il sera promu vice-président du Sénat puis président de la commission des affaires économiques avant d’accéder à la tête du palais du Luxembourg en 2008. Un parcours enrichi par sa nomination comme ministre du Travail dans les gouvernements Raffarin (2004-2005) puis Villepin (2005-2007) et par une halte au Château de Chambord. Aujourd’hui réélu à la tête du Sénat, le cavalier Larcher tient les rênes de l’institution : il est le deuxième personnage de l'Etat, censé assurer l'intérim du président de la République en cas de vacance ou d'empêchement.
 


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants


Notre application mobile

Téléphone

Nos partenaires

heure minute seconde