+ de critères

Guy COGEVAL

Guy COGEVAL

Depuis samedi dernier, c’est le bon plan des moins de 26 ans : entrer au musée les mains dans les poches sans mettre forcément la main à la poche ! La gratuité concerne une cinquantaine de musées et une centaine de monuments en France comme le Louvre, le Mont-Saint-Michel… ou le musée d’Orsay dont le président est largement favorable à cette mesure. Christine Albanel ne s’y est d’ailleurs pas trompée puisqu’elle a lancé l’opération le 4 avril depuis ce temple de l’art du XIXe siècle, où comédiens et musiciens permettaient au public de visiter le musée avec un nouveau (ou un premier) regard. Nommé l’an dernier à la tête d’Orsay, c’est à trente ans que Guy Cogeval y a fait ses premiers pas de Conservateur. Juste après sa résidence à la Villa Médicis et bien avant son exil dans « la terre de nos aïeux »… au Canada, où il passa « les plus belles années de [sa] vie » comme Directeur du Musée des beaux-arts de Montréal. Revenu rue de Lille pour gérer la plus grande collection impressionniste du monde, ce spécialiste de Vuillard s’apprête donc à accueillir plus de « djeuns » qu’à l’accoutumée, puisqu’ils pourront entrer comme dans un moulin dans l’ancienne gare d’Orsay… Son plus grand défi sera de leur donner envie d’y revenir. La culture accessible au plus grand nombre : le projet est louable et ambitieux, mais supprimer le ticket d’entrée d’un musée peut-il faire augmenter sa fréquentation ? Première indication, cette gratuité ne concerne que les collections permanentes desdits musées. Pour mieux aiguiser l’appétit culturel d’un public qui pourrait facilement être attiré par les grandes expositions ? Sans doute. D’autre part, cette gratuité a été expérimentée au premier semestre 2008 dans 14 établissements culturels, et les résultats sont sans appel : en moyenne, leur fréquentation a connu une croissance de 50 %.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants