+ de critères

Jean Castex : une dernière pour le Premier Ministre

Jean Castex : une dernière pour le Premier Ministre

C’est sa dernière semaine d’exercice du pouvoir. Tout du moins de celui de Matignon, qu’il quittera vraisemblablement la première semaine du mois de mai. Jean Castex avait été nommé premier ministre par Emmanuel Macron le 3 juillet 2020, succédant à Edouard Philippe en pleine crise du covid. Depuis lors, les défis liés à la pandémie ont placé l’homme d’Etat sur le devant de la scène médiatique. L’on se souvient notamment de ses nombreuses interventions télévisées durant les confinements et autres couvre-feux, détaillant inlassablement les chiffres des entrées et sorties en réanimation, aux côtés d’Olivier Véran, ministre de la Santé, ou de Jérôme Salomon, directeur de la Santé.
Né à Vic-Fezensac, dans le Gers, en 1965, Jean Castex est passé par l’ENA avant d’atterrir à la cour des comptes. Cet homme de caractère et de convictions, comme décrit par son entourage, a ensuite été nommé directeur des affaires sanitaires et sociales dans le Var en 1996, puis secrétaire général de la préfecture de Vaucluse (1999-2001) avant de présider la chambre régionale des comptes d'Alsace de 2001 à 2005.
Encore à cette époque très peu connu du grand public, le maire de Prades (Pyrénées-Orientales) a également a été directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé de 2006 à 2007, puis au ministère  du Travail les deux années suivantes. Le ministre à l’accent chantant a officié par la suite en tant que secrétaire général adjoint de l'Élysée sous le mandant de Nicolas Sarkozy. Qualifié par ses collaborateurs de travailleur acharné, possédant une parfaite maîtrise des dossiers, Jean Castex a finalement été choisi par le président pour remplacer Edouard Philippe en 2020 pour ses qualités de communicant. « Il a ce don de vous faire croire qu’il arrondit les angles alors qu’en réalité il resserre le jeu. C’est un vrai talent », confie en off un proche du gouvernement Castex.
Début mai 2022, il présentera sa démission et celle de son gouvernement par souci du respect du jeu démocratique. Ce fidèle d’Emmanuel Macron depuis deux ans, âgé de 56 ans seulement, a encore de beaux jours devant lui, et qui sait, de nouveaux défis à haute responsabilité à relever.
 


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants