+ de critères

La prévention, notre seule chance de préserver notre système de santé

La prévention, notre seule chance de préserver notre système de santé


Dans un contexte d’étude de la Loi de Santé, la Ministre de la Santé, Madame Marisol Touraine a de nombreux défis à relever. Parmi eux, l’équation complexe à faire pour préserver notre modèle de protection sociale, endiguer les déficits de l’Assurance Maladie et améliorer la santé des Français. La prévention est au cœur de cette équation.

Chirurgiens-dentistes, nous sommes les témoins de l’évolution de l’état de santé des Français et la santé bucco-dentaire reste un indicateur social extrêmement fiable.

Chirurgiens-dentistes, nous savons bien que la sensation de bonne santé ne reflète pas nécessairement la réalité. Et que la santé globale dépend de la responsabilisation du patient, de l’apprentissage et du respect d’une hygiène de vie, ainsi que d’un suivi régulier par un professionnel de santé.

« Personne ne peut se dire en bonne santé, s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire » tant les interrelations entre santé bucco-dentaire et pathologies, chroniques en particulier, sont nombreuses et influencent de fait la Santé.

Persuadée qu’améliorer la place de la prévention et de la promotion de la santé est un véritable levier pour préserver le capital humain et dépenser mieux, l’UFSBD - Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire, agit depuis près de 50 ans pour améliorer la santé des Français, et recommande d’introduire des politiques de prévention structurantes ciblant toute la population, tout au long de sa vie, dans notre système d’assurance maladie.

Dans notre profession, il n’est pas concevable de pouvoir s’occuper convenablement d’un patient sans connaître son environnement : alimentation, consommation d’alcool ou de tabac, grossesse, pathologies osseuses, maladies chroniques, cardio-vasculaires… Les chirurgiens-dentistes ne peuvent plus être de simples « mécaniciens de la bouche », tant la relation de celle-ci avec la santé globale est évidente et facilement démontrable. Comme des médecins de famille, nous prenons en charge le patient dans son ensemble, tenant compte de toute son histoire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous revendiquons l’accès total au dossier médical personnalisé.

L’UFSBD encourage l’ensemble de la profession à adopter une démarche de prévention systématique pour tous leurs patients, allant du diagnostic précoce des cancers de la cavité buccale à la réduction du risque carieux et parodontal. Faire des soins prothétiques des soins exceptionnels, et non routiniers, témoignerait de la réussite de notre démarche.

Pour cela, bien sûr, notre profession a besoin de l’engagement du gouvernement pour des réformes structurantes visant d’une part à valoriser les actes de prévention, et d’autre part à généraliser des politiques de prévention jusqu’à présent réservées à certaines populations plus exposées.

La valorisation des soins de prévention aurait trois vertus. Elle permettrait d’empêcher nos patients de « tomber malades », de réduire le nombre et le coût des actes prothétiques, lourds à assumer pour les patients et pour l’assurance maladie, et d’apporter une solution à nos concitoyens qui renoncent à des soins dentaires pour des raisons financières.

Nous appelons également de nos vœux la mise en place d’un parcours santé individuel et coordonné, afin que la santé relève d’une responsabilité partagée entre patient et praticien. Ce parcours santé, proposé à toute la population, devrait inclure un bilan bucco-dentaire régulier, à des âges clés.

Peut-être cette réforme devra-t-elle être mise en place progressivement. Nous savons certaines catégories de la population plus fragiles que d’autres, c’est pourquoi ce parcours santé devrait viser en priorité les très jeunes enfants, les enfants et adolescents, comme nous le faisons déjà en partie avec le programme « M’T dents », en partenariat avec l’Assurance maladie, les femmes enceintes pour qui nous avons contribué à obtenir un examen dentaire au quatrième mois de grossesse, les jeunes adultes et les travailleurs avant leur départ à la retraite afin de s’assurer des conditions d’un vieillissement en bonne santé.

Nous tenons à l’affirmer encore et toujours : même s’il est difficile de chiffrer les économies réalisées pour la solidarité nationale, les politiques de prévention marchent.
En matière de santé bucco-dentaire, les seuls programmes de prévention mis en œuvre en France concernent les enfants et ils portent leurs fruits : En 20 ans, ce sont 4 fois plus d’enfants qui sont indemnes de caries. Mais le chemin est encore long et il nous faut poursuivre nos efforts pour toucher tous les enfants et les maintenir en bonne santé tout au long de leur vie.

Le gouvernement démontre depuis ses débuts sa volonté de concertation et sa considération pour l’expertise que peut lui apporter le monde associatif. L’assurance santé, nous la voulons maintenant. Pour que les générations à venir vivent et vieillissent mieux que la nôtre.  Si gouverner c’est prévoir, bien vivre, c’est prévenir.


Dr Sophie Dartevelle

Présidente de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire.
 

Biographie liée

  • Voir la biographie de Sophie Dartevelle Chirurgien-dentiste, Présidente d'honneur d'association professionnelle > ASSOCIATION DENTAIRE FRANÇAISE > UNION FRANÇAISE POUR LA SANTÉ BUCCO-DENTAIRE (UFSBD)

Dernières publications dans "tribunes de nos membres"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants