+ de critères

Le roi du canoë Tony Estanguet prend sa retraite sportive

Le roi du canoë Tony Estanguet prend sa retraite sportive

 

Les rois de France étaient sacrés à Reims. Né dans la ville d’Henri IV, le roi du canoë a lui été sacré à Sydney, Athènes, Londres, Prague et La Seu d’Urgell en Espagne.
Trois titres olympiques et trois championnats du monde en douze années de carrière. Tout commence en 2000 : pour se qualifier pour ses premiers Jeux Olympiques, le jeune palois doit triompher de son frère aîné. Sorti vainqueur de ce duel fratricide, Tony Estanguet se prépare idéalement en remportant ses premiers championnats d’Europe avant d’aller chercher l’or olympique à Sydney. Il remet ça quatre ans plus tard à Athènes grâce à douze centièmes de secondes d’avance sur son rival de toujours, le Slovaque Michal Martikán. Alors qu’il est le porte-drapeau de la délégation française aux JO de Pékin, il perd son trône à la surprise générale en échouant à la neuvième place. Peut-être a-t-il pensé alors à se retirer de la vie canoéiste, mais rapidement, il s’est remis au travail jusqu’à devenir, grâce à son titre de Londres, le premier Français triple champion olympique en individuel et dans la même discipline. Sa succession est désormais ouverte. 


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants