+ de critères

Marianne Laigneau débute en pleine tempête

Marianne Laigneau débute en pleine tempête

Si tous les regards de l'énergie sont tournés en direction d'Isabelle Kocher et d'Engie, c'est du côté d'Enedis que l'actualité est la plus brûlante. Marianne Laigneau remplace Philippe Monloubou à la tête de la filiale d'EDF. Une nomination particulièrement importante au moment de négocier le virage de la transition énergétique.

Ecole normale supérieure, agrégation de lettres classiques, diplôme de Sciences-Po, ENA... C'est ce qu'on appelle des études en courant continu. Encore fallait-il convertir toute cette énergie. Marianne Laigneau commence par enseigner à l'ESCP, passe par le Haut-conseil à l'intégration, devient maître des requête au Conseil d'Etat, passe trois ans à l'ambassade de France à Tunis puis par Gaz de France et par EDF dont elle était encore très récemment membre du comité exécutif.

Adepte de natation et de golf, il est fort à parier qu'elle soit amenée à délaisser quelque temps ses clubs pour concentrer son énergie à ses 38691 salariés, à ses 36 millions de clients et à 1,366 million de kilomètres de lignes. D'autant qu'elle débute en pleine tempête, Ciara lui ayant réservé un comité d'accueil particulier, mobilisant un maximum de personnels sur le terrain afin de rétablir le plus vite possible le courant.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants