+ de critères

Michel Cadot garde les pieds au sec

Michel Cadot garde les pieds au sec

La Seine déborde, des lignes RER et des voies routières sont coupées, les hôpitaux de Créteil et Villeneuve Saint-Georges privés d’électricité… Ce n’est pas de la science-fiction mais la situation à laquelle doit se préparer le préfet de police Michel Cadot en cas de crue centennale.
Passé par la célèbre promotion Voltaire de l’ENA, Michel Cadot a fait toute sa carrière dans la préfectorale, commençant comme sous-préfet de l’Oise, passant par celle de l’Hérault avant d’obtenir son premier poste de préfet dans la Meuse en 1998. Il sera ensuite préfet de la Martinique, du Maine-et-Loire, du Limousin, de la Bretagne, de PACA et, enfin, de Paris. Entre temps, il occupe les postes de directeur de cabinet de Dominique Bussereau et Michel Barnier (ministres de l’Agriculture), Dominique de Villepin (Premier ministre) ou encore Michèle Alliot-Marie (ministre de l’Intérieur). Autant dire qu’il a une vision assez précise du territoire national. Mais c’est pour celui de l’Ile-de-France en particulier qu’il mouille sa chemise du 7 au 18 mars. Avec l’aide de centaines de sapeurs-pompiers européens, sauveteurs français et l’assistance de plus de quatre-vingts entreprises et institutions, il se livre à un exercice d’envergure : EU Sequana 2016. Des simulations et des opérations de terrain avec un seul objectif : la gestion d’une crise majeure liée à une crue comme celle de 1910.
 


Biographie liée

  • Voir la biographie de Michel Cadot Préfet > DÉLÉGUÉ INTERMINISTÉRIEL AUX GRANDS ÉVÈNEMENTS SPORTIFS > DÉLÉGUÉ INTERMINISTÉRIEL AUX JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES 2024

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants