+ de critères

Patrice Gélard : l'arbitrage compliqué de l’élection à la présidence de l’UMP

Patrice Gélard : l'arbitrage compliqué de l’élection à la présidence de l’UMP

 

Il a déjà dépassé le quart d’heure de célébrité prévu à chacun par Andy Warhol, et l’affaire n’est pas encore terminée. Au Sénat en ce début de semaine, tous les regards étaient tournés vers lui.
Lui, c’est Patrice Gélard, 74 ans, sénateur de Seine-Maritime. Né à Toulon, cet ancien professeur de droit public est l’actuel maire de Sainte-Adresse, une petite station balnéaire de l’agglomération du Havre. Diplômé en russe et en études slaves, ce spécialiste des institutions politiques de l’URSS est au cœur de l’imbroglio électoral qui continue d’accompagner l’élection du nouveau président de l’UMP. Car depuis 2010, il préside la commission qui organise et contrôle les élections internes de ce parti, la désormais célèbre Cocoe. Pris sous le feu croisé des camps de Jean-François Copé et François Fillon, exposé aux médias, Patrice Gélard a essayé de garder son sang froid. Son statut d’arbitre et la patine du Sénat ne l’ont, en tout cas, pas empêché de garder son sens de l’humour. Dimanche soir, en pleine effervescence au siège de l’UMP, il s’attelait tranquillement à la lecture d’un livre intitulé… L’Exterminateur.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants