+ de critères

Philippe Douste-blazy

Philippe Douste-blazy

Eliminer la pauvreté d’ici 2015 : tel est le slogan, volontairement utopiste, des Objectifs du Millénaire pour le développement, initiative de l’Onu lancée en 2000 et qui a rassemblé 140 chefs d’Etat et de gouvernements réunis en sommet lundi et mardi à New York.Philippe Douste-Blazy, aujourd’hui conseiller spécial de Ban Ki-moon, était au cœur des débats du groupe de travail sur les financements innovants, destinés à compléter l’aide publique directe qui n’est plus suffisante. L’agence Unitaid, qu’il préside depuis 2007, est à l’origine entre autres de la fameuse taxe de solidarité sur les billets d’avion qui finance la lutte contre les pandémies. Une initiative qui a reçu le soutien de 38 pays et a déjà permis de récolter plus d’1,5 milliard de dollars. Aujourd’hui, l’ancien ministre estime qu’il faut changer d’échelle et élargir les taxes à d’autres activités (tourisme, internet) mais surtout aux transactions financières. Si l’idée a le soutien de nombreux pays comme la France, le Brésil ou l’Espagne, d’autres restent à convaincre – et notamment les Etats-Unis.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants