+ de critères

Rémy PFLIMLIN

Rémy PFLIMLIN

Le successeur de Patrick de Carolis est maintenant connu. Alors qu’Alexandre Bompard était pressenti pour prendre la tête de l’audiovisuel public, l’Elysée a finalement tranché et décidé de nommer Rémy Pflimlin président de France Télévisions. Cette nomination sonne tout de même comme un retour aux sources pour cet Alsacien – neveu du dernier président du Conseil de la IVe République – qui a dirigé France 3 cinq ans sous l’ère Marc Tessier. C’est d’ailleurs à lui que l’on doit le « carton » inespéré de Plus belle la vie. Homme de médias, c’est dans le papier qu’il débute – d’abord à Jours de France puis aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Après France 3, il devient directeur général des NMPP (devenues Presstalis) où il mène un plan de recapitalisation et engage une réforme de la distribution des journaux. Si bon nombre d’observateurs s’attendaient à voir ce passionné de musique contemporaine prendre la tête d’Arte après le départ de Jérôme Clément, c’est finalement à la tête des 11 000 salariés de France Télévisions que Rémy Pflimlin revient. Avant de prendre ses fonctions le 23 août, sa nomination devra être avalisée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et par les commissions culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat. Plusieurs gros chantiers attendent Rémy Pflimlin. Il devra notamment régler la question du financement de France Télévisions (la loi prévoit que la publicité en journée soit stoppée en novembre 2011), reprendre les négociations sur la convention sociale unique du groupe (interrompues début juin par une décision du Conseil d'Etat) et transformer France Télévisions en une entreprise prête à prendre le virage numérique.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants