+ de critères

Thomas ENDERS

Thomas ENDERS

 

C’était un changement de pilote attendu mais sans suspense. Comme prévu, Thomas Enders a pris les commandes du géant EADS pour les cinq prochaines années.

Et l’Allemand, qui succède au Français Louis Gallois dans le cockpit, peut se réjouir de bénéficier de conditions de vol extrêmement favorables : EADS a quelque 11 milliards d’euros de cash dans le réservoir et affiche 526 milliards d’euros sur ses carnets de commandes. De quoi voir venir pour « Major Tom »…

Un surnom que le nouveau président exécutif d’EADS doit à un style « commando », qui tranche avec celui de son prédécesseur plus policé, et à un passé d’ancien parachutiste. Fils de berger, Thomas Enders a fréquenté les universités de Bonn et de Californie avant d’intégrer le groupe aéronautique allemand DASA en 1991. Vingt et un ans plus tard, le nouveau commandant de bord d’EADS a déjà pris sa première décision d’importance : il va déménager le siège social du groupe aéronautique et de défense à Toulouse, en lieu et place de Munich et Paris. Non loin des quartiers généraux du vaisseau amiral d’EADS, l’avionneur européen Airbus… que Tom Enders a dirigé ces 5 dernières années.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants