+ de critères

Un cadre doit-il avoir la vocation de formateur ?

Un cadre doit-il avoir la vocation de formateur ?


Devenir formateur…  S’impliquer quotidiennement dans la formation !


N’est-ce pas une vocation qui devrait être parfaitement naturelle pour chaque cadre ou manager ?
« Faber fit fabricando » ou « C’est en forgeant qu’on devient forgeron »…  L’adage antique peut devenir « Se former, au plus haut niveau, en exerçant des activités de formateur ». Et ce peut être pour chacun à la fois un devoir, un plaisir, ou même une passion, et le plus productif des investissements, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel.
« Qui ne se préoccupe pas de l’avenir lointain se condamne aux soucis immédiats »
Confucius


La formation est généralement considérée comme un investissement à long terme… Mais ce sera aussi, très souvent, une nécessité immédiate pour les cadres et managers comme pour l’ensemble des personnels des entreprises. Notamment pour l’application des nouvelles technologies… Ou encore, tout simplement, pour les questions et actions de sécurité. Combien de dommages, petits ou grands, et dans tous les domaines, sont causés chaque jour par le manque de formation d’un membre du personnel !
S’impliquer quotidiennement dans la  formation et les activités de formateur… N’est-ce pas une vocation, ou une « ardente obligation »  qui devrait être parfaitement naturelle pour chaque cadre ou manager ?
Il est aussi permis d’exploiter son « violon d’Ingres ». Faire partager vos passions personnelles à des publics variés, dans votre entreprise, ou votre quartier ou commune, ou dans un cadre plus large…  Surtout si ces passions ou activités sont socialement utiles.


Peut-il exister des vocations de formateur ?


Assurément oui, et à la fois comme vocation spécifique, pour en faire son métier ou son activité principale, et aussi / ou encore comme une « seconde vocation », un « violon d’Ingres » du plus haut niveau. C’est une volonté profonde et désintéressée, qui pousse à agir, à se dévouer, un goût prononcé pour une activité qui peut être bénévole ou rémunérée. S’engager dans les activités de formation, ce peut être aussi une véritable passion… qui sera bénéfique sur le plan personnel comme pour l’ensemble de l’entreprise.
Un formateur, dans la conception grecque antique, c’est celui qui « accouche les esprits ». Il transmet un savoir, un savoir-faire, et au plus haut niveau un « savoir être ». Il transmet des connaissances, théoriques et pratiques, des capacités intellectuelles et techniques, des compétences professionnelles. Et au plus haut niveau il éduque.

Penser aussi, tout simplement à l’entraînement. Ayez à l’esprit les mots anglais « formation » ou « training ». Penser aux deux mots et fonctions complémentaires «Vteacher » et « trainer ».
Dans notre pays, un cadre ou manager n’est pas soumis à une obligation d’être formateur… mais exercer des activités de formation apporte un « plus » considérable à la fois à la fonction, au service et à l’entreprise, et à la société elle-même.
Un cadre ou manager qui n’est pas formateur dans l’âme risque de rester « dans son coin », avec son jargon technique, dans son « cagibi » ou sa « tour d’ivoire » qu’il gardera jalousement… En manquant beaucoup d’opportunités, en se diminuant gravement sans s’en rendre compte.
- Il aura plus de difficultés à communiquer et se retranchera facilement derrière des textes abscons comme les règlements ou les Codes administratifs, juridiques ou financiers, ou les manuels techniques informatiques par exemple… Sans chercher à mieux les comprendre pour mieux les expliquer.
- Il sera alors souvent perçu par ses collègues comme un simple « donneur d’ordres » intransigeant et souvent pénible.
- Son métier lui sera plus routinier. Il aura lui-même de la peine à s’adapter, à progresser.
Face à ce type de fonctionnaire, cadre ou manager certes un peu caricatural, se trouvent les personnalités qui ont vraiment le sens de la communication ou de la pédagogie, qui savent cultiver leur aptitude à être formateurs au service de leurs collègues et collaborateurs, ou même au service du public… il faut y penser aussi !


La formation et la pédagogie… Au service de l’entreprise et du progrès



Un cadre pédagogue sera plus ouvert au dialogue, à la critique positive et constructive, au travail en équipe. Il sera mieux à même de renseigner, informer ou faire informer l’ensemble des personnels, le public, les clients, les citoyens, voire de les rassurer, car il est plus à leur écoute. Sa capacité d’intervention bénéfique sera constamment en éveil.
Un cadre ayant vocation de formateur pourra expliquer les nouvelles techniques, les nouvelles procédures ou réglementations, les manipulations informatiques à ses collègues, ou même si besoin aux divers partenaires, aux clients et au public.
- De ce fait, il s’expose à devoir être plus disponible et souvent sollicité. Mais c’est bien ce qu’il faut pour assurer le progrès de l’Administration, de l’entreprise et du service, de la société en général.
Un cadre n’a certes pas obligation absolue d’être formateur, mais cette vocation peut l’aider à être plus ouvert, et à la fois plus critique et plus constructif vis-à-vis de son métier, et des nécessaires évolutions, innovations ou adaptations. Ainsi, cette vocation va non seulement lui faciliter l’exercice de sa fonction, mais encore le rendre plus apte à progresser.
Nous vous invitons à poursuivre ces réflexions et à en discuter avec vos collègues, éventuellement ensuite à la fois avec la hiérarchie et avec vos équipes.



Comment bien s’organiser pour accomplir de multiples activités ?


Comment mieux se former soi-même pour devenir un bon formateur, toujours plus performant. Faire le point de vos premières expériences.
Êtes-vous assez à l’aise devant un groupe ? Comment développer vos capacités de communication, de dialogue… et même et surtout comment faire partager votre enthousiasme, votre passion pour l’entreprise et pour l’innovation.
A cet égard les qualités pédagogiques, et notamment l’art et le bon usage de la psychologie sont évidemment essentiels. La bonne formation n’est pas seulement une transmission des savoirs. C’est aussi une transmission des compétences et des expériences, voire d’un modèle.
Et il vous faudra veiller à être toujours assez « en forme » pour vous montrer en permanence performant devant vos auditoires…
Garder bien en mémoire que les grands managers et créateurs d’entreprises ont souvent été aussi, ou même avant tout, de remarquables recruteurs et formateurs.
A cet égard, vous pouvez revoir la carrière et les déclarations de grands créateurs, comme Bill Gates ou le regretté Steve Jobs. Ou de grands investisseurs, comme Warren Buffett, le génial « Oracle d’Omaha ».
Warren Buffett a trouvé cette belle métaphore (particulièrement d’actualité vu les craintes relatives aux échéances climatiques pour la planète !) pour nous  inviter à penser à l’avenir et aux générations futures : "Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps." Et il nous a légué aussi cette judicieuse observation : "Vous n'avez pas raison parce que d'autres sont d'accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que votre raisonnement est juste."
 

Jean-François Guédon
Administrateur civil honoraire, Directeur de collections, Universitaire

Biographie liée

Dernières publications dans "tribunes de nos membres"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants