+ de critères

Véronique CAYLA

Véronique CAYLA

Au festival de Cannes, le lundi est traditionnellement un jour de résultats. Pas du palmarès, mais des chiffres du cinéma en France. Et Véronique Cayla, directrice du Centre national de la cinématographie (CNC), avait d'excellentes nouvelles à annoncer aux journalistes et aux professionnels du grand écran. En effet, 2009 aura été une année record : les salles obscures ont enregistré une fréquentation de plus de 200 millions de spectateurs, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis 1982, l'année de E.T.! Après une année 2008 également positive, l'idée courante selon laquelle le cinéma est un loisir-refuge en temps de crise s’est donc confirmée. Véronique Cayla, en habituée de la Croisette – elle fut co-directrice du festival de 2000 à 2005 – cite aussi parmi les responsables de cette embellie le succès de la 3D. Ce « spectacle cinématographique unique et irremplaçable », selon ses propres termes, représente un espoir pour les exploitants. Après les succès de L'Age de glace 3 et surtout d'Avatar, plusieurs projets de films 3D made in France (avec Jamel Debbouze, Alain Chabat…) commencent d'ailleurs à émerger. 22 films de long métrage et 5 courts présentés à Cannes ont été soutenus par le CNC. On y trouve le Copie conforme d'Abbas Kiarostami, avec Juliette Binoche, ou encore La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, qui ont tous deux bénéficié du fameux système d'avances sur recettes instauré en 1960. Ce n'est pas le cas en revanche de Film Socialisme de Jean-Luc Godard. Indépendant jusqu'au bout, le cinéaste a d'ailleurs décidé de boycotter le festival et ses paillettes.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants