+ de critères

Astronomes - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Astronomes

L’astronome, également qualifié d'astrophysicien, est un scientifique de haut niveau qui étudie les astres et autres objets célestes. Chercheur dans les observatoires, laboratoires universitaires ou ceux du CNRS, l’astronome étudie les données observées par lui-même ou par un autre chercheur, pour essayer de comprendre la structure et les évolutions de l'Univers et de ses composants : gaz, poussières, étoiles, amas d'étoiles, galaxies. Il peut aussi concevoir et améliorer les instruments d’observation avec lesquels il travaille (satellites, télescopes) et doit fait preuve de créativité et d'imagination pour envisager et tester des théories jusqu'alors inexplorées. Les missions d’un astronome impliquent une forte collaboration, de nombreux contacts et échanges avec d’autres pays car elles sont ont une importance internationale.



Trois types de métiers

-    L’astronome théoricien construit des théories mathématiques ou physiques, ou des modèles, pour décrire l'état actuel et l'évolution des astres et de l'univers. Ce poste requiert une excellente maitrise informatique et implique l’utilisation de logiciels très puissants.
-    L’astrophysicien se déplace souvent à l’étranger pour procéder à des mesures, des observations, échanger avec ses homologues étrangers et vérifier des théories.
-    L’astronome peut aussi être enseignant dans les universités ou laboratoires qui forment les jeunes chercheurs.
Parmi les astronomes français contemporains les plus célèbres on peut citer Hubert Reeves, spécialiste de l’énergie nucléaire et initiateur de la Nuit des étoiles et Audouin Dollfus, ancien directeur de l’observatoire de Triel-sur-Seine auteur de nombreuses découvertes comme par exemple Janus, l’un des 62 satellites de Saturne.


Un peu d’histoire

Il est probable, d’après certains scientifiques, que l’astronomie soit l’une des plus anciennes sciences aussi nommée « La Reine des sciences ». Il y a plus de 2 500 ans, l’homme faisait déjà ses premières découvertes astronomiques. Méton entreprit notamment une étude des phases de la Lune. Le très célèbre philosophe Aristote s’intéressa à la cosmologie et publia de nombreux ouvrages faisant avancer la pensée scientifique occidentale. Parmi les astronomes français les plus connus on peut citer Charles Messier, qui a découvert 16 comètes et décrit des centaines d’objets célestes, ainsi que Louis de Broglie, prix Nobel en 1929.
Etudes
Pour devenir astronome, il faut généralement suivre jusqu’à onze ans d’études, en commençant par un BAC S. Un master de recherche ou professionnel, à l’université, dans une grande école ou en laboratoire est également nécessaire. Une fois le master en poche, il faut effectuer un travail de recherche (une thèse de doctorat) qui validera le diplôme. Un post-doctorat est vivement recommandé, ainsi que des études à l’étranger. La compétition étant très forte dans ce milieu, il faut mettre toutes les chances de son côté et enrichir son CV.
L’astronome peut être employé par l’enseignement supérieur ou par le CNRS. On recense environ 700 astronomes en France et les postes sont rares : 5 à 10 postes disponibles au CNRS pour environ 100 candidatures chaque année.


Organisations

La Société astronomique de France a été fondée par Camille Flammarion en 1887.
L’Association française d’astronomie a été fondée en décembre 1946 par Pierre Bourge.
 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



16 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.