+ de critères

Danseurs - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Danseurs

Être danseur professionnel demande un travail quotidien acharné. Rigueur et détermination, patience et persévérance, condition physique et hygiène de vie optimales sont de mise car le corps est bel et bien l’outil de travail. Il va de soi qu’avoir le sens du rythme et de la souplesse sont des qualités primordiales. La variété des styles et des techniques est grande… On peut citer quelques danseurs incontournables :  Amandine Albisson, Jérémie Bélingard, Fauve Hautot, Olivier Dubois…

Les styles de danses

Il existe un nombre insoupçonné de styles de danse dans le monde. Parmi les plus connus, il y a la danse classique et la danse modern jazz, la danse contemporaine et le hip-hop. Il existe également de nombreuses danses de salon qui se pratiquent en couple comme la valse allemande, le foxtrot, la rumba cubaine, le flamenco espagnol, le jive américain, le paso doble et j’en passe ! Au fil du temps sont apparues de nouvelles danses telles que la pole dance, l’electro ou la zumba. Quel que soit le style, un danseur professionnel doit passer des auditions, travailler au moins 3  heures par jour, répéter ses chorégraphies jusqu’à 6  heures d’affilée et poursuivre avec une représentation.

Le vocabulaire

Certains mots de vocabulaire, qu’il s’agisse de pas, positions, mouvements, figures, sont utilisés quel que soit le style de danse dont on parle. Le positionnement des pieds est défini par les termes première, seconde, troisième, quatrième et cinquième position. Arabesque, attitude, pas de bourré, jazz square, hipfall, twist, slide, déboulé, dégagé, grand jeté, hinge, pirouette, temps levé, tilt… Le vocabulaire des danseurs est immense et complexe et témoigne de la richesse technique de ce sport.

La formation

Pour devenir danseur professionnel, il est impératif de commencer le plus tôt possible l’apprentissage de la danse. Pour cela, du cours élémentaire jusqu’au collège, des écoles avec horaires aménagés existent. Par la suite, il est possible d’obtenir un baccalauréat technologique techniques musique et danse qui offre un tremplin pour entrer dans la profession. De nombreuses écoles de danse délivrent leur diplôme :  conservatoires nationaux de danse, Centre national de danse contemporaine d’Angers, Ecole nationale supérieure de danse de Marseille… La plus prestigieuse est l’École de danse de l’Opéra de Paris. La sélection à l’entrée est toujours sévère !

Organisation

Créée en 1969, la Fédération française de danse (FFD) promeut l’éducation par la pratique de ce sport, regroupe, représente et accompagne les clubs de danse, organise des compétitions sur l’ensemble du territoire, délivre des licences… Au niveau local, les pratiques sportives sont souvent gérées par les collectivités et des acteurs publics ou privés. Les clubs de danse prennent en charge l'entraînement et les demandes de licences afin de participer aux compétitions sportives. Et si parmi les meilleur(e)s danseurs et danseuses du monde, certains gagnent particulièrement bien leur vie, ils doivent souvent leur réussite à des petits clubs qui leur ont transmis la passion de ce sport dès le plus jeune âge.

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



76 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.