+ de critères

Biographie Danielle Darrieux

Danielle Darrieux Artiste dramatique Décédé le 17/10/2017 (voir toutes les personnalités décédées en 2017)

Darrieux, Danielle,
Artiste dramatique.
Née le
1er mai 1917 à Bordeaux (Gironde).
Fille de
Jean Darrieux, Ophtalmologiste,
et de
Mme, née Marie-Louise Witkowski.
Veuve
de Georges Mitsinkidès (1 enf. : Mathieu [décédé]).

Carrière :
débute au cinéma (1931) et au théâtre (1937); Interprète au cinéma : Le Bal, Mayerling, Katia, Battement de cœur, Premier rendez-vous, Ruy Blas, La Vérité sur Bébé Donge, Le Plaisir, Madame de..., Le Rouge et Le noir, Bonnes à tuer, L’Affaire des poisons, Le Salaire du péché, L’Amant de Lady Chatterley, Typhon sur Nagasaki, Pot-Bouille, Le Septième ciel, La Vie à deux, Le Désordre et la nuit, Drôle de dimanche, Les Yeux de l’amour, Marie-Octobre, Meurtre en 45 tours, L’Homme à femmes, Les Lions sont lâchés, Vive Henri IV, vive l’amour, Le Crime ne paie pas, Le Diable et Les Dix commandements, Landru, Méfiez-vous mesdames, Du grabuge chez les veuves, Le Coup de grâce, Patate, L’Or du duc, Le Dimanche de la vie, Les Demoiselles de Rochefort (1967), Les Oiseaux vont mourir au Pérou (1968), Vingt quatre heures de la vie d’une femme (1969), La Maison de campagne, Roses rouges et piments verts (1973), Divine (1975), L’Année sainte (1976), Une chambre en ville (1982), En haut des marches (1983), Le Lieu du crime et Corps et biens (1986), Quelques jours avec moi (1988), Bille en tête (1989), Le Jour des rois (1991), Les Mamies (1992), Ça ira mieux demain (2000), 8 femmes (2002, Ours d'argent de la meilleure contribution artistique au Festival de Berlin 2002), Une vie à t'attendre (2004), Nouvelle chance (2006), L'Heure zéro (2007), Pièce montée (2010); au théâtre : La Robe mauve de Valentine (1963), Comme un oiseau et Secretissimo (1965), Laurette (1966), tour de chant à la Tête de l’art à Paris (1967), L’Amour... quelquefois (spectacle de comédie et chansons au théâtre Montansier à Versailles) (1968), Domino (1970), Coco (à Broadway, 1970), Ambassador (à Londres, 1971), Folie douce (1972), Les Amants terribles (1973), Boulevard Feydau (1978), L’Intoxe (1981), Gigi (1985), Adorable Julia (1987), Adelaïde 90 (1990), George et Margaret et Les Mamies (1992), Harold et Maude (1995), Ma petite fille, mon amour et Une douche écossaise (1998), Oscar et la dame rose (2003, Molière de la meilleure comédienne 2003), La Maison du lac (2008); à la télévision : Les Jardins du roi (1974), Bonheur impair et passe (1977), Un comédien lit un auteur : Danielle Darrieux lit Gyp (émission, 1979), Une puce dans la fourrure (1980), Marie, Marie (1981), La Dame aux mille et une vies (1983), L’Age vermeil (série, 1984), La Vieille dame et L’Africain et Bonjour Maître (série) (1987), Piège infernal (1991), Que reste-t-il... (1999).
Décoration :
Commandeur de la Légion d’honneur, Commandeur des Arts et des Lettres.
Distinctions :
César d’honneur (1985), prix de l’Amicale des cadres de l’industrie cinématographique (1987).


Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +