+ de critères

Biographie Maxime Rodinson

Maxime Rodinson Universitaire. Décédé le 23/05/2004 (voir toutes les personnalités décédées en 2004)

RODINSON (Maxime), Universitaire.
Né le
26 janvier 1915 à Paris 13e.
Fils de
Maurice Rodinson, Ouvrier en vêtements imperméables,
et de
Mme, née Anna Gottlibovski.
Mar.
le 31 juillet 1937 à Mlle Geneviève Gendron (3 enf. : Daniel, Claudine, Michel)

Etudes :
Ecole primaire du boulevard Saint-Marcel à Paris, Faculté des lettres de Paris, Ecole du Louvre.
Diplômes :
Licencié ès lettres, Docteur ès lettres, Diplômé de l’Ecole nationale des langues orientales vivantes et de l’Ecole pratique des hautes études

Carrière :
Boursier de recherches à la Caisse nationale de la recherche scientifique (1937-42), Professeur au collège musulman de Saïda (Liban) (1940-41), Rédacteur et Bibliothécaire au service des antiquités de la Délégation générale de la France Libre au Levant puis à la Mission archéologique permanente de France au Levant à Beyrouth (1941-46), Pensionnaire de l’Institut français de Damas et Chargé de cours à l’Ecole supérieure des lettres de Beyrouth (1946-47), Bibliothécaire à la Bibliothèque nationale (1948-55), Directeur d’études (1955) (section des sciences historiques et philologiques) et Chargé de conférences (1959-71) (section des sciences économiques et sociales) à l’Ecole pratique des hautes études, Membre correspondant de British Academy, Membre du comité directeur de la Société française pour les études éthiopiennes, Membre d’honneur de Middle East Studies Association of North America, Membre de la Société asiatique, de la Société de linguistique de Paris, de la Société Ernest-Renan, de l’Association internationale des sociologues de langue française, de la Société française de sociologie, de l’Association française pour l’étude du monde musulman, de la Société des études juives, du Comité culturel consultatif de l’Institut du monde arabe, de la Société française de philosophie, Conseiller du Centre d'analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères.
Œuvres :
Tilka athârounâ (l’œuvre archéologique de la France au Levant) (en langue arabe) (1943), Mahomet (1961), Islam et Capitalisme (1966), Magie, Médecine et Possession à Gondar (1967), Israël et le refus arabe (1968), Marxisme et Monde musulman (1972), Israel, a colonial-settler state ? (New York, 1973), Sobre la cuestión nacional (Barcelone, 1975), les Arabes (1979), la Fascination de l’Islam (1980, 2e éd. revue et augmentée, 1989), Peuple juif ou problème juif ? (1981), Cult, Ghetto, and State (1983), l'Islam : politique et croyance (1993), De Pythagore à Lénine (1993), Répertoire des bibliothèques et des catalogues de manuscrits éthiopiens (en coll., 1995), Entre Islam et Occident (entretiens, 1998); nombreux articles.
Décoration :
Chevalier de la Légion d’honneur, Commandeur des Palmes académiques, Officier des Arts et des Lettres.
Distinctions :
Médaille commémorative des services volontaires dans la France Libre, Prix de l'Union rationaliste (1991).


personnalités au profil proche de celui de Rodinson Maxime (sélection automatique)

Études similaires

Fonctions similaires

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +