+ de critères

Biographie Albert Memmi

Albert Memmi Universitaire, Homme de lettres Décédé(e) le 22/05/2020 (voir toutes les personnalités décédées en 2020)

Memmi, Albert,
Universitaire, Homme de lettres.
Né le
15 décembre 1920 à Tunis (Tunisie).
Fils de
François Memmi, Bourrelier,
et de
Mme, née Marguerite Sarfati.
Mar.
le 24 décembre 1946 à Mlle Germaine Dubach, Professeur agrégée (3 enf. : Daniel, Dominique, Nicolas).

Etudes :
Lycée Carnot à Tunis, Facultés des lettres d’Alger et de Paris, Ecole pratique des hautes études.

Carrière :
Professeur au lycée Carnot à Tunis (1953), Directeur du Centre de psycho-pédagogie de Tunis (1953-57), Attaché au Centre national de la recherche scientifique (1957), Chargé de conférences à l’Ecole pratique des hautes études (1958), Professeur responsable de l’enseignement culturel à l’Ecole des hautes études commerciales (depuis 1958), Maître de conférences (1970) puis Professeur (chaire de sociologie de la culture) à l’université de Paris-X, Directeur de l’unité d’enseignement et de recherche (UER) des sciences sociales (1975), Professeur itinérant à l'université de Washington (Etats-Unis), Membre du conseil de l'Institut d'études interrégionales de l'université de Princeton (Etats-Unis), Vice-président du Pen Club français (1976-79), Membre de l’Académie des sciences d’outre-mer (1975), Syndic du Syndicat des écrivains de langue française (Self) (1981), Vice-président de la Fédération internationale des écrivains francophones (1985), Ancien membre du comité d’honneur de la Hadassa, Ancien membre du comité de patronage du MRAP et de la Ligue internationale contre le racisme et l’anti-sémitisme (Licra), Vice-président du comité national Laïcité-République (depuis 1991).
Œuvres :
la Statue de sel (roman, 1953), Agar (roman, 1955), Portrait du colonisé (essai, 1957), Portrait d’un juif (1962), Anthologie des écrivains maghrébins (1965), la Libération du juif (1966), l’Homme dominé (1968), le Scorpion (roman, 1969), Juifs et Arabes (1974), la Terre intérieure (1976), le Désert (1977), la Dépendance (1979), le Racisme (1982), Ce que je crois (1984), Ecrivains francophones du Maghreb (1985), l’Ecriture colorée (1986), le Pharaon (1988), le Mirliton du ciel (1990), Bonheurs (1992), A contre-courants (1993), Ah, quel bonheur ! (1995), l'Exercice du bonheur et le Juif et l'autre (1995), le Buveur et l'amoureux (1998), le Nomade immobile (récit, 2000), Dictionnaire critique à l'usage des incrédules (2002), Portrait du décolonisé (2004), Teresa et autres femmes (nouvelles, 2004), l'Individu face à ses dépendances (2005), Testament Insolent (2009).
Décoration :
Officier de la Légion d’honneur, des Palmes académiques et des Arts et des Lettres, Commandeur du Nichan-Iftikhar, Officier de l’ordre de la République tunisienne, Chevalier du Mérite des Arts, des Lettres et de la Communication (Burkina Faso).
Distinctions :
prix Fénéon (Paris), prix de Carthage (Tunis), prix Semba (Rome), prix de l'Union rationaliste (1995), Grand prix littéraire du Maghreb (1996), prix littéraire Tunisie-France (1999), prix de la ville de Bari, prix du Crif (2000), Prix de l'Afrique méditerranéenne (2002), Grand prix de la francophonie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre (2004), prix de la fondation Ignazio Silone.


Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +