+ de critères

Biographie Claude Esteban

Claude Esteban Ecrivain, Universitaire Décédé le 10/04/2006 (voir toutes les personnalités décédées en 2006)

ESTEBAN (Claude, Charles), Ecrivain, Universitaire.
Né le
26 juillet 1935 à Paris 9e.
Fils de
Xavier Esteban de Indart, Journaliste,
et de
Mme, née Marie-Jeanne Vexane.
Veuf
de Mme, née Denise Simon, Artiste-peintre

Etudes :
Collège Saint-Louis de Gonzague, Lycée Louis-le-Grand, Ecole normale supérieure (rue d'Ulm), Sorbonne à Paris.
Diplômes :
Licences d’histoire et géographie, Agrégation d'espagnol, Diplôme de l’International Seminar for Humanities de l’Université de Harvard (Etats-Unis), Doctorat de lettres

Carrière :
Professeur d’espagnol au lycée Regnault à Tanger (Maroc) (1959-63), Assistant (1963-68), Maître-assistant (1968-83), Professeur de langue et littérature espagnoles (1983-96) à l’université de Paris IV, Directeur de la revue de poésie Argile aux éditions Maeght (1973-81), Directeur de la collection Poésie aux éditions Flammarion (1984-93), Membre de l’académie Mallarmé (depuis 1986), du jury du prix Max Jacob (depuis 1987), Président de la commission d’aide à la poésie au Centre national des lettres (1989-92), Conseiller littéraire à la Fondation Royaumont (depuis 1995), Président du conseil d'administration de la Maison des écrivains (1998-2004), Poète et Traducteur.
Œuvres :
recueils de poèmes dont : la Saison dévastée (1968), Dans le vide qui vient (1976), Comme un sol plus obscur, Terres, travaux du cœur (1979), Conjoncture du corps et du jardin (1983), le Nom et la Demeure (1985), Elégie de la mort violente (1989), l'Insomnie, journal (1991), Sept jours d'hier (1993), Quelqu'un commence à parler dans une chambre (1995), Sur la dernière lande (1996), Choses lues (1998), Morceaux de ciel, presque rien (2001); un ouvrage de fiction : Soleil dans une pièce vide (1991, prix France-Culture 1991); nombreux essais dont : Chillida (1972), l’Immédiat et l’Inaccessible (1978), Palazuelo (1980), Traces, figures, traversées (1985), Critique de la raison poétique (1987), le Partage des mots (1990), le Travail du visible (1992), D'une couleur qui fut donnée à la mer (1997), Janvier, février, mars (1999), Trois Espagnols (2000), Etranger devant la porte (2 tomes, 2001), la Dormition du Comte d'Orgaz (2002), Ce qui retourne au silence (2004), l'Ordre donné à la nuit (2005); traductions d’œuvres de Francisco de Quevedo, d’Octavio Paz, de Jorge Guillén, de Federico García Lorca et de Jorge Luis Borges.
Décoration :
Officier des Palmes académiques et des Arts et des Lettres.
Distinctions :
prix de l’académie Mallarmé (1983), prix Alfred de Vigny (1991), prix Goncourt de la poésie (2001), prix Alain Bosquet pour l'ensemble de son œuvre (2002).


personnalités au profil proche de celui de Esteban Claude (sélection automatique)

Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +