+ de critères

Biographie Raymond Pellegrin

Raymond Pellegrin pseudo. de PELLEGRINI (Raymond, Louis, Pilade), Acteur dramatique. Décédé le 14/10/2007 (voir toutes les personnalités décédées en 2007)

PELLEGRIN (Raymond), pseudo. de PELLEGRINI (Raymond, Louis, Pilade), Acteur dramatique.
Né le
1er janvier 1925 à Nice (Alpes-Maritimes).
Fils d'
Attilius Pellegrini, Maître d’hôtel puis Administrateur de sociétés,
et de
Mme, née Louise Grasso.
Mar.
en secondes noces le 8 octobre 1955 à Mlle Gisèle Tallone [Gisèle Pascal] (1 enf. : Pascale et 1 enf. : Danielle de son premier mariage avec Mlle Dorothée Feinberg [Dora Doll])

Etudes :
Cours d’art dramatique Yvan noë.
Diplômes :
certificat d’études

Carrière :
consacrée au théâtre et au cinéma, débuts à Nice au Palais de la Méditerranée (1942); Interprète au théâtre : Topaze, Jupiter, César, Judas, le Zéro et l’Infini, les Petits Renards, Hier à Andersonville, l’Engrenage de Sartre (création au Théâtre de la Ville, 1969), Boulevard Feydeau (1978), Madame sans gêne, Princesse Baraka (1981), Adorable Julia (1987); au cinéma : Jérico, Un Flic, Trois Femmes, Nous sommes tous des assassins, Manon des Sources, la Rage au corps, le Grand Jeu, Napoléon, les Hommes en blanc, la Lumière d’en face, la Loi des rues, le Feu aux poudres, Amère Victoire, la Bonne Tisane, Ça n’arrive qu’aux vivants, Secret professionnel, le Chien de pique, Carillons sans joie, l’Imprévu, Horace 62, Vu du pont, les Mystères de Paris, Vénus impériale, Et vint le jour de vengeance, Furia à Bahia pour O.S.S. 117, Un soir à Tibériade, Brigade anti-gangs, le Deuxième Souffle, l’Homme qui valait des milliards (1967), Sous le signe de Monte-Cristo (1968), les Colts brillent au soleil (1970), la Part des lions, les Intrus, l’Odeur des fauves (1971), les Tueurs à gages (1972), Un officier de police sans importance, le Complot, le Solitaire (1973), Un flic hors la loi, Quand la ville s’éveille (1975), l’Appât (1976), Salut les pourris (1978), les Uns et les autres (1981), Plus beau que moi tu meurs (1982), Route de nuit (1983), Louisiane, Viva la vie (1984); à la télévision : l’Echarpe (1966), le Drame de Sainte-Hélène (1973), Morceaux choisis en hommage à Marcel Pagnol (1975), l’Appât (1976), Jeanne d’Arc (1990), Notes sur le rire (1999), une série : Rocca (1994).
Décoration :
Officier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite.
Distinctions :
Prix masculin du cinéma (1952), Triomphe du meilleur acteur (1955)

Collections
de tableaux, livres, disques, ivoires.


Notre application mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +