+ de critères

La CGPME doit affirmer son projet

La CGPME doit affirmer son projet


La CGPME change de président. François Asselin, chef d’entreprise en activité, seul et unique candidat, remplace Jean-François Roubaud. Alors que les primaires sont à la mode, le choix d’une équipe a prévalu sur les batailles d’égo. Pour expliquer, et agréer, cette candidature unique, un tour de France a été l’occasion de débats internes dans les départements. On peut néanmoins se demander si cette absence de débat public est gage de changement. Car, dans la crise financière, la CGPME reste confrontée à un enjeu important celui de l’affirmation de son projet.


La CGPME a été créée en octobre 1944. C’est une vieille dame. Même si certains ont reproché à cette organisation patronale une tendance à l’héliotropisme vers tous les gouvernements en place, beaucoup de choses ont été faites grâce à l’action de Jean-François Roubaud : défendre la liberté d’entreprendre, encourager le débat d’idées, l’émergence de talents et l’expression des territoires. Mais le changement à la tête de la CGPME est l’occasion d’amplifier le mouvement d’implication des entrepreneurs et de mettre chacun, entrepreneurs et permanents, en face de ses choix et de ses responsabilités. Alors que les primaires sont à la mode, si le choix d’une équipe autour d’un candidat a prévalu c’est justement pour insister sur l’importance du projet et éviter les querelles de personnes. Et pour réussir un bon départ, la nouvelle équipe doit jouer le jeu du travail, de l’affirmation de ses choix et du courage de ses engagements. Le projet présenté, lors du tour de France, n’est qu’une ébauche qu’il convient d’étayer.

 

La CGPME a, depuis longtemps, tourné la page du poujadisme. Les manifestations du 1er décembre 2014, à Paris et à Toulouse, pour « décadenasser les TPE et PME » ont été un succès. On a, trop souvent, reproché à la CGPME d’être focalisée sur des demandes catégorielles ou de mettre en avant  de vieilles recettes. Rassurez-vous les patrons de PME savent, depuis l’école, que la Gaule n’existe plus et que la France doit faire face à la mondialisation des échanges. Le mépris qui parfois les touche n’est plus acceptable. D’autant que les patrons de PME ne manquent pas d’idées ni pour leurs entreprises ni pour leur pays.  Ils savent assumer les risques, même celui de déplaire, et en payer le prix. Et depuis 2008, nous avons été nombreux à partager et à porter des idées qui n’étaient pas tendance. Même dans le monde patronal, c’est du débat participatif que se nourrissent les projets et se tirent les plans pour bâtir de solides fondations. Aujourd’hui plusieurs sujets ne peuvent faire l’impasse d’un grand débat : la place des PME dans notre vie publique et dans les territoires, la relation au travail, la formation professionnelle des salariés mais aussi des entrepreneurs, le développement responsable… Et les PME ne veulent plus être les spectateurs, les otages ou les laisser pour compte d’une vie institutionnelle et d’un débat économique responsable qui les touche. D’autant que, dans la mondialisation des échanges, nous devons accepter de payer le prix de notre liberté d’entreprendre tout faisant face à de nouveaux droits et à de nouvelles concurrences. Ces derniers jours chacun a pu se rendre compte qu’une partie de notre monde est devenu violent et a perdu toute notion d’humanité. La devise de la CGPME « notre priorité c’est l’homme », dans un pays touché par le terrorisme, doit retrouver tout son sens. Il faut donc s’engager, multiplier les occasions de rencontres et d’échanges. Améliorer la circulation de l’information et non pas la brider. François Asselin qui est un vrai entrepreneur et qui n’est pas un parisien devient président de la CGPME : cette reconnaissance des territoires est déjà un signe. Reste à mener à bien le projet avec la valeur  et les contributions de chacun.
 

 

Bernard COHEN-HADAD

Courtier en assurances,
Associé-gérant de BCH Assurances
Président du think tank et du prix Etienne Marcel
Président de la commission financement des entreprises de la CGPME

Biographie liée

Dernières publications dans "tribunes de nos membres"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants