+ de critères

Biographie François Nourissier

François Nourissier Homme de lettres, Journaliste. Décédé le 15/02/2011 (voir toutes les personnalités décédées en 2011)

NOURISSIER (François), Homme de lettres, Journaliste.
Né le
18 mai 1927 à Paris 9e.
Fils de
Paul Nourissier, Exploitant forestier,
et de
Mme, née Renée Heens.
Mar.
en troisièmes noces le 29 janvier 1962 à Mlle Hélène Cécile Muhlstein, Artiste peintre (1 enf. : Paulina [Mme Vincent Silvestre de Sacy] et 2 enf. : Alain, Gilles de son premier mariage avec Mlle Marie-Thérèse Sobesky)

Etudes :
Lycées Saint-Louis et Louis-le-Grand à Paris, Institut d'études politiques de Paris.

Carrière :
Directeur du Chalet international des étudiants de Combloux (1951-52), Secrétaire général des éditions Denoël (1952-56), Rédacteur en chef de la revue la Parisienne (1956-58), Conseiller littéraire des éditions Grasset (1958-96), Collaborations à de nombreux journaux français et étrangers, Critique littéraire du Point (depuis 1972), du Figaro-Magazine (depuis 1978), Membre (1977-2008), Secrétaire général (1983-96), Président (1996-2002) de l'Académie Goncourt, Membre du Conseil littéraire de S.A.S. le Prince de Monaco (1978-2001).
Œuvres :
romans : l'Eau grise (1951, prix Félix Fénéon 1952, rééd. 1986, 2002), les Orphelins d'Auteuil (1956), le Corps de Diane (1957), Une histoire française (1966, grand prix du roman de l'Académie française, grand prix de la Guilde du livre suisse), le Maître de maison (1968, Plume d'or du Figaro Littéraire), la Crève (1970, prix Fémina), Allemande (1973), l'Empire des nuages (1981), la Fête des pères (1986), En avant, calme et droit (1987, Grand prix du roman de la ville de Paris), le Gardien des ruines (1992), le Bar de l'escadrille (1997), A défaut de génie (2000), Prince des berlingots (2003), la Maison Mélancolie (2005), Eau-de-feu (2008); essais : Lorca dramaturge (1955), les Chiens à fouetter (pamphlet, 1956), Portrait d’un indifférent (1958), Lettre à mon chien (1975), Lettre ouverte à Jacques Chirac (1977), Mauvais genre (entretiens, 1994), Roman volé (1996), Un siècle NRF (2000); chroniques : Bleu comme la nuit (1958), Un petit bourgeois (1964), le Musée de l'homme (1978), Bratislava (1990), Autos graphie (1990); albums : les Français (1968), la Suisse que j’aime (1968), Vive la France (1970, photographies d’Henri Cartier-Bresson), Du bois dont on fait les Vosges (1978, photographies de Patrick et Christiane Weisbecker), Metz la fidèle (1982, photographies de Jean-Luc Tartarin), Suisse profonde (1990); une anthologie : les Plus belles histoires d'amour (1997).
Décoration :
Commandeur de la Légion d’honneur, de l’ordre national du Mérite et des Arts et des Lettres.
Distinctions :
prix Prince Pierre de Monaco (1975) et prix Jean Giono (1992) pour l'ensemble de son œuvre, prix Cino del Duca (2002)

Sport :
marche.


personnalités au profil proche de celui de Nourissier François (sélection automatique)

Fonctions similaires

Entreprises similaires

notre appli mobile

Téléphone

Ça bouge pour eux +