+ de critères

3 questions à Jennifer Flay

3 questions à Jennifer Flay

Régulièrement, le Who’s Who donne la parole à une personnalité. Le principe est simple : 3 questions, 3 réponses.
Quelques mots ou plusieurs lignes, libre à chacun d’y répondre selon son inspiration.

 

La célèbre galeriste d’origine néo-zélandaise dirige la Foire internationale d'art contemporain (FIAC) depuis 2003. Jennifer Flay, qui a débuté sa carrière chez Catherine Issert puis chez Daniel Templon avant de fonder sa propre galerie, inaugure cette année la 42e édition du rendez-vous incontournable du marché de l’art contemporain.

 

- De quoi êtes-vous le plus fier dans votre carrière ?


D’avoir repositionné la Fiac au plus haut rang international, d’avoir permis de changer le regard que l’on porte sur Paris. Et, par conséquent, d’avoir contribué à redonner confiance au milieu culturel parisien.

- Quel(s) autre(s) métier(s) auriez-vous aimé exercer ?


J’ai une forte inclinaison, une passion, depuis mon plus jeune âge, pour l’histoire de l’art. L’autre domaine qui m'attire particulièrement c’est l’humanitaire. J’estime que je ne peux pas très souvent me rendre utile… Mais, à travers le programme Hors les Murs de la Fiac, nous menons une véritable politique de démocratisation de la culture, en élargissant les conditions d'accès.

- Avez-vous un ou des modèles ? Une personnalité qui vous a inspirée ?


Oui beaucoup de personnes. Il y a Félix González-Torres, un artiste avec qui j'ai travaillé. Félix a bâti une œuvre considérable, extrêmement marquante, alors qu'il est décédé très jeune du sida. Félix disait vouloir « une voix, plutôt qu’une carrière » (a voice not a career). C'est une phrase qui résonne en moi depuis. Mais il y a aussi des personnes aussi différentes que Gandhi dans sa quête pour la paix, et l'alpiniste Edmund Hillary, le premier homme à avoir atteint le sommet de l'Everest, Néo-Zélandais comme moi. J’aime lire les biographies, l’histoire des vies des hommes et des femmes qui ont marqué l’histoire, qui ont affronté et surmonté des obstacles.

- Question subsidiaire (non obligatoire) : Quelle question auriez-vous aimé que l’on vous pose ? Quelle en serait la réponse ?


On a toujours une question ouverte en soi. Quel est le sens de la vie ? De votre vie ?
Je tâche chaque jour d’y apporter une réponse.
 


Biographie liée

Dernières publications dans "3 questions à"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants