+ de critères

3 questions à Marc du Pontavice

3 questions à Marc du Pontavice

Régulièrement, le Who's Who donne la parole à une personnalité. Le principe est simple : 3 questions, 3 réponses.
Quelques mots ou plusieurs lignes, libre à chacun d'y répondre selon son inspiration.

 

Diplômé de l'IEP de Paris, passé par Gaumont Télévision et Gaumont Multimédia, Marc du Pontavice a fondé Xilam Animation en 1999 et cofondé One World Films en 2006. Il a produit plus de 500 heures de programmes d'animation pour la télévision parmi lesquels Les Zinzins de l'espace et Oggy et les cafards. C'est également lui qui a produit le film Gainsbourg vie héroïque de Joann Sfar en 2010 et La Guerre des boutons de Yann Samuell en 2011.

 

En ce moment, il défend J'ai perdu mon corps, déjà Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes, Cristal du long métrage et Prix du Public à Annecy. Un succès international pour un film d'animation hors du commun sorti en salle le mercredi 6 novembre. Le film réalisé par Jérémy Clapin, raconte l'histoire d'une main coupée qui s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. Une histoire qui fait la part belle à l'imagination, scénarisée par Guillaume Laurant et adaptée de son roman Happy Hand paru aux éditions du Seuil en 2006.

 

 

- De quoi êtes-vous le plus fier dans votre carrière ?

La création d’une entreprise indépendante il y a plus de vingt ans qui a délibérément choisi une stratégie très long terme qui a produit des résultats remarquables avec une année 2019 qui marque à la fois le vingtième anniversaire de la création d’une série d’animation, OGGY et les cafards, devenu populaire dans le monde entier ; ainsi que l’arrivée sur le grand écran d’un film d’animation très innovant, célébré par la critique et les festivals : J’ai perdu mon corps.

 

- Quel(s) autre(s) métier(s) auriez-vous aimé exercer ?

Chorégraphe. Ce n’est pas si loin du métier d’animateur. J’aime cette idée de créer le mouvement des corps dans l’espace et d’y imprimer un rythme.

 

- Avez-vous un ou des modèles ? Une personnalité qui vous a inspiré ?

Diaghilev. Le précurseur du métier de producteur. A une époque où ce métier savait prendre des risques financiers ET éditoriaux. En renouvelant la création et en s’entourant des nouveaux artistes.

 

- Question subsidiaire : Quelle question auriez-vous aimé que l'on vous pose ? Quelle en serait la réponse ?

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

La réponse : La conviction qu’aujourd’hui sera incroyablement différent d’hier parce que le monde est plein de talents et d’idées à soutenir.

 

 

 


Biographie liée

Dernières publications dans "3 questions à"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants