+ de critères

Management : science ou bon sens ?

Management : science ou bon sens ?


Managemebt : science  ou bon sens ?

C’est le titre (un peu provocateur ?) d’un ouvrage de Sarah Fébrissy, consultante en gestion et coordination de projets digitaux, spécialiste de management par la qualité et conduite du changement, fondatrice de Lauvah Edition.
L’année 2020 est et sera celle de beaucoup de remises en cause, dans les entreprises comme dans les administrations publiques.

Chers amis, nous sommes tous à la fois managers et managés. Nous portons tous de beaux titres… et pourtant sommes-nous bien vraiment capables d’apporter chaque jour une contribution constructive, à notre entreprise, à notre service, et au service de la Nation ?

Beaucoup portent leurs titres comme on porte un costume, mais se préoccupent-ils vraiment toujours de leurs responsabilités, des relations humaines et de leur emprise sur leur entourage ?
Chacun de nous doit être capable de se remettre en cause … et de toujours rebondir pour un meilleur travail en équipe.

Les événements de ces derniers mois, et les diverses crises qui risquent de s’aggraver obligent à revoir les fondamentaux de la gestion des ressources humaines. Dans toutes les entreprises et toutes les institutions.
S’il est vrai que l’homme a la capacité de changer son environnement, il est certain que cet environnement va évoluer, de façon souvent inquiétante !
Mais le caractère de l’Humain, lui, ne change peut-être pas du tout, et il est permis de se demander s’il est possible de le faire évoluer dans le bon sens. Ou tout au moins sera-t-il possible de s’adapter pour faire face aux multiples défis qui vont se présenter pour la France et ses entreprises ?

C’est maintenant une nécessité vitale pour la France et pour notre Humanité de s’appuyer sur des outils intellectuels rénovés, de faire évoluer d’urgence nos mentalités, de remédier à l’écart qui se creuse entre nos moyens techniques de plus en plus innovants et nos caractère encore trop souvent primitifs. Alors, pour chacun de nous : au travail !
Il nous faut définir une nouvelle approche fonctionnelle et des aptitudes transverses, reconsidérer nos schémas de pensée, faire évaluer nos modes de fonctionnement.

Depuis des décennies, le changement est à la mode … de nos jours il s’impose plus que jamais. Le changement, oui… mais comment bien le manager ? Avec quelle science ? Et dans quel sens ?
Le management devrait chercher, plus que jamais, à concilier dimension humaine et réalité économique. A cette fin, il faut améliorer à la fois son cadre et son orientation.
Le cadre, la structure organisationnelle : bien connaître les enjeux, pour mieux appréhender la prise en compte de l’environnement, afin de pouvoir accompagner le changement de manière efficace.
L’orientation, l’accompagnement des ressources humaines : la direction doit s’engager comme moteur du renforcement des compétences managériales, pour favoriser la cohésion des équipes et la motivation des collaborateurs. Il revient à chacun de nous de s’engager pour y contribuer activement.
Le changement réside au premier abord dans la complexité et la fréquence des mutations, mais il faut surtout améliorer la compréhension de l’impact du facteur humain sur les évolutions de l’entreprise, des institutions et de l’Humanité elle-même. Est-ce que nous y pensons bien à chacune de nos interventions ?
Quels que soient les investissements, l’acceptation ou au contraire la résistance au changement déterminent au final si le mode de Management associé a servi ou desservi l’entreprise, en termes d’amélioration de la gestion des activités et des conditions de travail.

Le (Change) Management est une affaire d’évolution des schémas de pensée qui doivent nécessairement accompagner les évolutions structurelles. Pour cela, il est important de tenir compte du ressenti des personnes.
En favorisant la compréhension, le désir, la connaissance, l’habileté et le potentiel. Par l’adoption et le renforcement de nouvelles pratiques pour « traiter les humains », plus adaptées aux réalités contemporaines et aux implications des crises en instance.

Sous couvert de crise financière ou de révolution technologique, nous assistons à la dérive de nos mentalités, à vouloir toujours plus de matériel. C’est l’un des maux de l’ère « 2.0 » ou « 3.0 ». Il convient donc de revoir nos pratiques du « e.management »… trop restrictives de la valeur humaine.

Le management devrait se vouloir à la fois plus consistant et plus bienveillant, plutôt que de se gargariser du développement d’appareillages techniques toujours plus dominants, ou de modèles d’affaires toujours plus lucratifs. Ne nous laissons pas dominer par les impératifs techniques ou financiers : c’est à nous de bien les maîtriser !
Une nécessité vitale : promouvoir une « attitude managériale intègre, au-delà des apparats ou des exigences technologiques inhibantes, et pratiquer enfin une nouvelle philosophie de gestion, avec un nouvel état d’esprit  et un meilleur souci de participation véritable.

Ainsi le Management sera pleinement à la fois une science et un art du bon sens partagé, dans un heureux esprit de collaboration intergénérationnelle.

C’est ce à quoi nous invite Sarah Fébrissy dans ses divers ouvrages et ses nouvelles collections. Voir notamment Les Cahiers de la Réussite sur le site Internet   Edition@Lauvah.com

 

Jean-François Guédon

Biographie liée

Dernières publications dans "tribunes de nos membres"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants