Who's Who in France: biographies des meilleurs talents français

3 questions à Richard Texier

3 questions à Richard Texier

Régulièrement, le Who’s Who donne la parole à une personnalité. Le principe est simple : 3 questions, 3 réponses.
Quelques mots ou plusieurs lignes, libre à chacun d’y répondre selon son inspiration.

 

Artiste peintre et sculpteur, Richard Texier publie Le Grand M aux éditions Gallimard. "A la fois roman et confession d’un peintre amoureux de la vie, il nous fait partager sa passion pour l’art et pour ses puissances." Richard Texier expose dans le monde entier, de Moscou à New York et de Kyoto à Barcelone, en passant par Shanghai, Paris, Singapour et Hong-Kong. Son Angel Bear, trône depuis 2015 sur le parvis de la Gare du Nord à Paris.

Le Grand M  raconte l'histoire d'un jeune universitaire qui vit une histoire d'amour sans ombres... Jusqu'au jour où sa compagne lui annonce qu’elle le quitte, laissant pour seule explication une carte postale reproduisant un tableau de Dalí qu'ils avaient vu ensemble à Madrid : Le Grand Masturbateur. Peu à peu il s’aperçoit que cette œuvre est en train de prendre le pouvoir sur leurs esprits.
 


 

- De quoi êtes-vous le plus fier dans votre carrière ?

D’être parvenu à intéresser l’imaginaire collectif des chinois.
Pour des raisons qui me sont mystérieuses, même si Zao Wou-Ki a tenté de me les expliquer dans le passé, les collectionneurs chinois adorent mes sculptures en bronze d’animaux mythiques et mes grands tableaux.

Par ailleurs, je suis extrêmement fier que la prestigieuse maison Gallimard ait édité il y a deux ans mon premier livre Nager et publie aujourd’hui  mon premier roman, Le Grand M  dans sa collection blanche.
Ce roman traite du déploiement de l’imaginaire et des puissances de l'art.

 

- Quel(s) autre(s) métier(s) auriez-vous aimé exercer ?

J’aurais aimé être cinéaste pour mettre en mouvement les images qui me hantent et profiter des possibilités de narration du réel.
Dans le passé j’ai eu l’occasion de tourner, en collaboration avec le musée du Louvre, deux courts métrages qui furent diffusés sur France 2 dans l’émission Histoire courte.
Ils m’ont fait réaliser les immenses possibilités du cinéma que j’aurais aimées explorer avec des longs métrages. D’ailleurs, Le Grand M pourrait naturellement être adapté au cinéma tant il foisonne d’allusions visuelles et picturales.

 

- Avez-vous un ou des modèles ? Une personnalité qui vous a inspiré ?

D’une manière générale, les artistes à l’imaginaire singulier m’inspirent. Yves Tanguy et Raymond Roussel entre autres.
J’aime les distorsions du réel et l’aventure de l’esprit dont la période surréaliste a tenté de se saisir.
J’aime aussi les œuvres qui ruissellent d’humanité, l’art est pour moi une occasion hallucinée de dire l’émotion et le vertige de l’âme.
 

- Question subsidiaire : Quelle question auriez-vous aimé que l’on vous pose ? Quelle en serait la réponse ?

Léa Salamé termine son émission hebdomadaire Stupéfiant ! par une question récurrente à chacun de ses invités :
Quelle est votre définition de l’art ?
Pour moi l’art est un mensonge qui dit la vérité.
 




 


Biographie liée

Dernières publications dans "3 questions à"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants


nos partenaires

heure minute seconde

notre appli mobile

Who's Who application mobile