+ de critères

Bruno PAILLARD

Bruno PAILLARD

C’est un actionnaire rassuré et confiant qui recevait ses 1400 invités à l’Orangerie de Versailles, à l’occasion des 250 ans du champagne Lanson, en septembre dernier. Après le rachat en 2006 de la prestigieuse maison fondée en 1760 par François Delamotte, Bruno Paillard a réussi le repositionnement en prix et en qualité de la marque et a su l’intégrer à BBC, son groupe qui d’ailleurs change de nom pour s’appeler désormais Lanson-BCC. Un succès de plus pour ce Champenois de souche, issu d’une famille de négociants. Après 6 ans de courtage auprès de son père, il monte en 1981 sa propre maison de champagne, avec 50 000 francs en poche, sans cave ni raisin. Dix ans plus tard, il fonde avec son ami Philippe Baijot, aujourd’hui PDG de Lanson, le groupe Boizel Chanoine Champagne qu'il introduit en bourse en décembre 1996. Aujourd’hui à la tête d’un portefeuille diversifié de sept marques, Bruno Paillard espère que ce dernier trimestre 2010, toujours crucial en termes de ventes, viendra confirmer l’embellie constatée depuis fin 2009. Son arme fatale : la cuvée Extra Age de Lanson, présentée lors de la soirée de Versailles, et qui réunit trois millésimes d’exception (1999, 2002 et 2003). Malgré une reprise générale du secteur (hausse prévisionnelle de 10% des ventes pour 2010), le groupe Rémy Cointreau a décidé de se concentrer sur le cognac, plus rentable, et de vendre son activité champagne (Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck). Si Pernod Ricard a décliné l’offre, Vranken-Pommery Monopole semble être sur les rangs. Réponse attendue avant la fin de l’année.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants