+ de critères

Claude LÃ?VI-STRAUSS

Claude LÃ?VI-STRAUSS

Le père du structuralisme français et l’un des fondateurs de l’ethnologie fête cette année un double évènement : son centenaire en novembre prochain, et son entrée dans la Pléiade. Il rejoint ainsi le cercle très fermé de ceux qui ont vu, de leur vivant, leurs œuvres publiées dans la célèbre collection (notamment Gide, Malraux, Gracq, Ionesco ou encore Montherlant dont il a d’ailleurs repris le fauteuil d’académicien en 1973). L’édition qui paraît aujourd’hui regroupe sept œuvres choisies par l’auteur, dont l’indispensable Tristes Tropiques, publié pour la première fois en 1955, célébré par Raymond Aron et Maurice Blanchot et qui le révéla au public. Les autres textes proposés par Lévi-Strauss, moins connus et parfois plus difficiles d’accès, restent des textes majeurs : l’ethnologue, qui s’est intéressé aux productions culturelles des populations amérindiennes, nous y démontre que même sans écriture, la pensée de certains peuples peut être complexe et digne d’intérêt. La sélection qu’il a opérée est agrémentée de notes souvent inédites et de près de deux cents documents, photos, graphiques. De quoi découvrir (ou redécouvrir) une œuvre qui aura marqué le XXe siècle de son empreinte. Né en 1908, Claude Lévi-Strauss a dialogué avec les plus grands penseurs de son temps : Durkheim, Mauss ou encore Sartre. Ses activités l’ont mené de l’Amazonie à New York, de l’Afrique au Collège de France. Celui qui écrit, à la première phrase de Tristes Tropiques : « Je hais les voyages et les explorateurs » s’est donc intéressé à toutes les cultures afin de saisir la réalité humaine, et non pas pour en dépeindre l’exotisme ou raconter ses aventures. L’attrait pour d’autres univers n’a d’ailleurs jamais empêché cet amateur de Rousseau et d’opéras wagnériens d’apprécier les créations de sa propre civilisation.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants