+ de critères

Jean-François BALMER

Jean-François BALMER

Dans Mort d’un président, le téléfilm de Pierre Aknine sur les derniers mois de Georges Pompidou diffusé mardi soir sur France 3, l’acteur suisse a livré une prestation remarquable et remarquée. Très réaliste dans son approche, Mort d’un président explore les coulisses du pouvoir alors qu’une « guerre » fait rage pour succéder à un chef de l’Etat qui se sait condamné. Réalisant un bon score d’audience, le téléfilm était suivi d’un débat dans l’émission Ce soir (ou jamais !) avec cette question récurrente : peut-on parler de la santé des présidents ? Marie-France Garaud, l’ancienne collaboratrice de Georges Pompidou, a trouvé le film « indécent » (car trop impudique) mais l’acteur « excellent ». Jean-François Balmer a d’ailleurs prouvé qu’il aimait se mettre dans la peau des grands personnages de l’Etat, lui qui fut un très bon Louis XVI dans La Révolution française en 1989 avant d’interpréter plus récemment François Mitterrand au théâtre dans les Débats 1974-1981 avec son ami Jacques Weber en VGE. Dimanche, Jean-François Balmer sera présent à la Nuit des Molières : il est en lice pour le prix du meilleur comédien pour son interprétation dans le rôle titre… d’Henri IV, le bien aimé. En France, le cinéma et la télévision s’étaient rarement aventurés sur le terrain de la politique. Mais depuis quelques années, les « fictions politiques » se multiplient : Michel Bouquet a joué Le Promeneur du champ de Mars en 2005, Albert Dupontel était le Président de Lionel Delplanque en 2006 et Anne Consigny était la première femme présidente dans la série télévisée L’Etat de Grace la même année. Et les scénaristes s’enhardissent : dans un mois sortira La Conquête, un film qui retrace l’accès à la magistrature suprême de Nicolas Sarkozy entre 2002 et 2007. A moins d’un an des présidentielles, cette œuvre de fiction sur un président en exercice risque de faire plus qu’un simple pschitt !


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants