+ de critères

Jean-Louis TRIAUD

Jean-Louis TRIAUD

« Tant que vous n’êtes pas premiers, vous avez juste le droit de vous taire » rappelle Jean-Louis Triaud. Puisqu’il vient de décrocher son deuxième titre de champion de France avec les Girondins de Bordeaux, le président du club aquitain va enfin sortir son franc-parler du vestiaire. Beaucoup moins exposé aux projecteurs médiatiques que ses collègues de Lyon, Marseille ou du PSG, Jean-Louis Triaud cultive, outre ses trois vignobles, une image de stabilité. Celle d’un club discret et solide, fruit de son association de 10 ans avec l’actionnaire Nicolas de Tavernost, qui est aussi un ami de longue date – ils ont tous deux fréquenté Sciences Po Bordeaux. Laissant volontiers la direction sportive à son entraîneur Laurent Blanc, il sait aussi se poser en pater familias quand il le faut. Après la défaite en coupe de l’UEFA contre Galatasaray, il avait lancé un défi à ses joueurs : remporter tous les matches qu’ils leur restaient à jouer. Mission quasi-accomplie, puisque Bordeaux en a gagné 14 sur 15… Confirmer son statut de leader, c’est l’objectif de Bordeaux pour la prochaine saison. Outre le test européen, Laurent Blanc devra s’attendre à une lutte fratricide avec Didier Deschamps, nouvel entraîneur de l’OM, ainsi qu’à des retrouvailles avec l’ogre lyonnais qui pèse financièrement deux fois son poids. La tâche risque d’être d’autant plus difficile que M6, qui planche avec Alain Juppé sur la construction d’un nouveau stade à Bordeaux, ne devrait pas investir davantage dans le club pour la saison à venir.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants