+ de critères

Jean-Paul DELEVOYE

Jean-Paul DELEVOYE

Il l’a dit lui-même : le nouveau président du Conseil économique, social et environnemental ne sera pas l’homme du consensus mou à la tête d’une institution parfois critiquée pour son manque de prise réelle sur les décisions politiques. C’est la première fois qu’un homme politique accède à la présidence de l’assemblée représentant la société civile, ce qui a suscité de nombreuses interrogations quant à une possible "politisation" du Conseil. Membre de l’UMP, ancien ministre de Jacques Chirac, Jean-Paul Delevoye s’en défend en soulignant l'indépendance qu'il a cultivée en tant que médiateur de la République depuis 2004. A la tête d’une institution profondément réformée –élargissement de la saisine notamment aux citoyens, compétences étendues à l’environnement et à la jeunesse -, il a l’intention de faire d’avantage entendre la voix du Conseil. Son premier souhait est de se saisir du dossier de la dépendance, que le gouvernement veut réformer en 2011. Il souhaite aussi mettre en place en interne des règles éthiques comme les conditions de "présentéisme" ou la question du système de retraites des conseillers, afin de faire évoluer l’image d’une assemblée qui doit devenir selon lui "la maison des citoyens".40 nouvelles "personnalités qualifiées" nommées par Matignon mi-novembre, siègent désormais au palais d'Iéna. La plus en vue est sans conteste Raymond Soubie, ancien conseiller de l’Elysée. On compte également l'escrimeuse Laura Flessel, la navigatrice Maud Fontenoy et des personnalités du monde environnemental comme le climatologue Jean Jouzel. A noter également quatre représentants de la jeunesse qui font (un peu) baisser la moyenne d’âge à 60 ans.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants