+ de critères

Maud FONTENOY

Maud FONTENOY

Célébrée aujourd’hui sur chaque continent, la Journée mondiale de l’Océan (JMO) s’est trouvée en France une ambassadrice de charme et de choix. Rameuse devant l’éternel, Maud Fontenoy se dépense aujourd’hui pour la sauvegarde du Grand Bleu avec sa fondation créée en 2007. Elle sera donc sur le pont toute la journée à l’aquarium de la Porte Dorée, centre névralgique de la manifestation à Paris. Au programme : un gala de charité, au profit de la Maud Fontenoy Foundation. Destinés à plus de 7 000 collèges français, les programmes pédagogiques qu’elle finance seront élaborés avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La navigatrice lancera également une charte de bonne conduite rappelant dix gestes à adopter sur mer ou sur terre afin de préserver les océans, en partenariat avec les enseignes Nature et Découvertes. Sans oublier son documentaire diffusé mardi dernier sur France 2, Tahia, cap sur les Caraïbes. Après avoir sillonné à la force des bras tout ce que la planète compte d’océans, Maud Fontenoy admet que son nouveau combat se mène « coup de rame après coup de rame »… et souvent à contre-courant. Organisée dans 50 pays, la JMO sera particulièrement animée en France et dans les DOM-TOM. On peut citer entre autres le lancement du Jury Jeune Public du Festival mondial de l’image sous-marine, parrainé par l’Ifremer et organisé dans 4 régions, ou plus insolite encore, l’opération enjoignant chacun à se coiffer d’un bonnet rouge en mémoire du mythique commandant Cousteau, né un 11 juin.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants