+ de critères

Nicolas de Tavernost à la tête de la fusion TF1-M6

Nicolas de Tavernost à la tête de la fusion TF1-M6

Leur fusion promet de redessiner radicalement la carte de l'audiovisuel français : les chaînes de télévision TF1 et M6 ont annoncé leur rapprochement afin de concurrencer les plateformes de streaming vidéo. A la tête de ce futur ensemble, Nicolas de Tavernost, actuel président du groupe M6, deviendrait l'homme fort de la télévision française.

 

"La consolidation est une impérieuse nécessité pour que le public français et l'ensemble de la filière continuent de jouer un rôle prédominant face à une concurrence internationale exacerbée qui connaît une accélération fulgurante" déclare ainsi le futur président du nouveau géant de l’audiovisuel français dans un communiqué de presse du 17 mai 2021.

 

Agé de 70 ans, diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux et ancien étudiant en droit, le natif de Villefranche-sur-Saône commence sa carrière en 1975 comme chargé de mission au sein du cabinet de Norbert Segard, alors ministre du Commerce extérieur. Après un bref passage en Suisse, il revient aux côtés de Norbert Segard, devenu secrétaire d'Etat aux PTT, puis s'engage à la Direction générale des télécommunications en tant que chargé du développement commercial puis chargé des services grand public. Sa carrière prend une toute autre tournure en 1987, date à laquelle il intègre le groupe actuel M6, la fameuse "petite chaîne qui monte", en tant que directeur général adjoint. Avec la rigueur qu'on lui connaît, il développe l'identité de la chaîne détenue par le groupe Bertelsmann en ciblant principalement "la femme de moins de 50 ans responsable des achats" et prend en 2000 la présidence du directoire. Les bons résultats qu'il a obtenus ont manifestement convaincu les actionnaires de lui faire confiance pour cette nouvelle aventure, à condition que l'Autorité de la concurrence et le CSA valident cette opération qui verrait l'émergence d'un nouveau géant des médias français.

Une opération qui permettrait à Bouygues de détenir 30 % du capital contre 16 % à Bertelsmann-RTL Group. L'ensemble TF1-M6 devrait avoir un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros et un profit opérationnel de 461 millions d'euros.

 


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants