+ de critères

Patrick DAHER

Patrick DAHER

Soulagement et espoir au port de Marseille-Fos : la réforme portuaire, votée le 4 juillet 2008, se met finalement en place depuis une semaine. D’ici le 31 mai, ce sont plus de 400 salariés de la manutention ainsi que 15 portiques et 100 bras de déchargement pétrolier qui seront transférés à des opérateurs privés ou à des filiales. Pour Patrick Daher, président du conseil de surveillance du Grand port maritime, le challenge est de taille : il s’agit maintenant de restaurer la confiance des opérateurs, très entamée par un conflit social qui a coûté plus de 150 escales au port marseillais, et ainsi regagner au plus vite des parts de marché. Nommé en 2008 pour piloter la réforme, le PDG de la Compagnie Daher a pourtant arrêté son activité historique d’armateur depuis plus de 20 ans. Son groupe, devenu un équipementier aéronautique, opère maintenant depuis Paris même s’il a gardé son siège à Marseille. Et c’est justement cette indépendance, hors de tout conflit d’intérêt, qui a fait de Patrick Daher un médiateur efficace pour mener à bien la relance du port de Marseille-Fos, où l’activité reprend progressivement. Les transferts de personnel du public au privé ont également débuté au Havre et à Rouen, avant de s’étendre progressivement aux autres ports français. Les 7 principaux (Marseille-Fos, Le Havre, Rouen, Dunkerque, Nantes-Saint-Nazaire, Bordeaux et La Rochelle) ont depuis 2008 le statut de Grand port maritime (et non plus de Port autonome) et restent contrôlés par l’Etat. Ils représentent à eux seuls 80 % du trafic de marchandises et 99 % du trafic des conteneurs.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants