+ de critères

Vincent CHRIQUI

Vincent CHRIQUI

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous êtes du bon côté de la fracture numérique. Ce n’est pas le cas de tous les Français, comme le constate un rapport remis le 20 avril par Vincent Chriqui, directeur général du Centre d’analyse stratégique (CAS). Selon les auteurs du rapport, il n’y aurait pas un, mais trois fossés numériques : générationnel (seuls 18 % des plus de 65 ans utilisent Internet) mais aussi social et culturel. Parmi les solutions proposées, on trouve la mise en place d’un tarif social de l’Internet, mais aussi la formation et l’augmentation du nombre d’espaces numériques publics, et enfin la généralisation du numérique à l’école pour réduire les inégalités de l’accès au Web à domicile. Rattaché au Premier ministre, le Centre d’analyse stratégique, qui a succédé au Commissariat général au Plan, éclaire et préfigure par ses analyses et ses rapports l’action du gouvernement, et ce dans des domaines très variés (économie, emploi, société, technologie). X-Ena de 39 ans, ancien collaborateur de François Fillon, Vincent Chriqui en a pris la tête en janvier 2010. Isérois par sa mère, ce passionné de science-fiction est également conseiller régional de Rhône-Alpes depuis la même année. Du côté de la couverture du territoire, si la fibre optique gagne du terrain avec un gain de 60 % de nouveaux utilisateurs en 2010, elle reste pour l’instant confinée aux grandes agglomérations. En attendant sa venue dans les zones rurales, l’Arcep – le régulateur français des télécommunications – privilégie la montée en débit sur le réseau cuivre de France Télécom, dont pourraient bénéficier 3 millions de foyers.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants